Version classiqueVersion mobile

Petit guide de survie des étudiants

 | 
Marie Lambert-Chan

Section 3. Les finances

Comment bien remplir votre demande de bourse ?

Texte intégral

1Remplir une demande de bourse d’études n’est pas simple. Prenez un étudiant au doctorat qui désire obtenir une bourse du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Sa demande doit comprendre, entre autres éléments, le formulaire électronique de demande de bourse de doctorat imprimé, dûment rempli et signé, une description de son programme d’études, une bibliographie de son projet de recherche, ses contributions à la recherche, tous ses relevés de notes et deux lettres de recommandation.

2Inutile, donc, de préciser qu’il faut s’y prendre des semaines, voire des mois à l’avance, et que cette demande requiert le plus grand soin de la part de l’étudiant. « L’univers des bourses d’études est à l’image du marché du travail, c’est-à-dire que vous devez savoir vendre votre projet », déclare Marie Marquis, vice-doyenne de la Faculté des études supérieures et postdoctorales de l’Université de Montréal.

Dites tout

3Premier conseil et non le moindre : mettez votre candidature en valeur. Mentionnez tout ce qui peut vous distinguer de vos concurrents. Les bourses, y compris les plus petites, les mentions d’honneur, les stages rémunérés ou non, les articles scientifiques – même si vous êtes le sixième auteur –, les charges de cours, les tâches d’auxiliaire d’enseignement, les participations à des colloques, les médailles, les rapports de stage, les activités de bénévolat… tout compte.

4« Ne soyez pas modeste, car toute cette information est susceptible de démontrer votre intérêt et votre potentiel pour la recherche », insiste Mme Marquis. Sa collègue Marie Robichaud, anciennement responsable du bureau des bourses à la FESP, renchérit : « Un jury qui doit choisir entre deux étudiants ayant des expériences scolaires comparables basera en partie sa décision sur les lignes supplémentaires qui se trouvent à la fin du curriculum vitæ de l’un ou de l’autre. »

5Mais attention ! N’enjolivez pas indûment votre dossier. « Soyez honnête, indique Mme Robichaud. Ne dites pas que vous avez été boursier dans un laboratoire alors qu’en fait, c’était un stage obligatoire. Les comités de sélection savent lire entre les lignes… »

6Assurez-vous de n’avoir dans votre CV aucun temps mort entre deux périodes de formation qui ne puisse être justifié. Par exemple, si vous avez manqué six mois de cours en raison d’une maladie, il est préférable d’annexer un certificat médical à votre dossier pour l’expliquer.

Les lettres de recommandation

7Les professeurs qui rédigeront vos lettres de recommandation doivent bien vous connaître. « Il est impensable d’écrire une recommandation pour un étudiant qu’on a connu brièvement au tout début du baccalauréat et qui est maintenant à la maîtrise. Ce document doit être personnalisé », affirme Marie Marquis.

8C’est pourquoi il est pertinent d’alimenter la réflexion de vos répondants même si vous entretenez une bonne relation avec eux. Parlez-leur de vos forces, de vos projets et de vos aspirations. Remettez-leur votre curriculum et votre relevé de notes.

9« N’oubliez pas de demander ces lettres plusieurs semaines avant l’envoi de votre dossier, recommande Marie Robichaud. Elles ne s’écrivent pas en criant ciseau et les professeurs ont un horaire très chargé. »

Les derniers petits trucs

10Voici, en vrac, quelques derniers petits trucs pour parer tous les coups : faites lire votre demande par votre directeur de recherche ou l’un de vos répondants ; vérifiez bien les dates internes de remise des dossiers ; révisez les critères d’admissibilité ; rédigez votre demande dans un langage clair et concis, et évitez le jargon propre à votre domaine ; votre français ou votre anglais doit être irréprochable ; assurez-vous que votre relevé de notes est récent.

11Et si, malgré tout, votre demande est refusée ? « Recommencez ! lance Marie Marquis. Un refus ne signifie pas que votre dossier était mauvais. Au contraire, vous faites sans doute partie des meilleurs. La compétition est féroce et il faut redoubler d’efforts. »

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/7682/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 87k

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search