Version classiqueVersion mobile

Petit guide de survie des étudiants

 | 
Marie Lambert-Chan

Section 1. La vie étudiante

Prendre une pause de l’université : est-ce une bonne idée ?

Texte intégral

1Qui n’a pas déjà songé à s’accorder une pause pendant ses études ? Idéalement, tous les étudiants souhaiteraient terminer leur formation dans les temps prescrits. Mais, parfois, il en va autrement : la démotivation, un deuil, une rupture amoureuse, le manque de ressources financières… Ou encore le goût de l’aventure, une envie de liberté, le désir de prendre du recul quant aux études. Autant de raisons qui poussent un étudiant à faire une pause de quelques mois, voire plus.

2Popularisée dans les années 1990 par la génération X, l’année sabbatique est devenue une pratique courante. Est-ce pour autant une bonne idée ? Tout dépend des motifs et du projet prévu pendant ce temps d’arrêt, affirme Johanne Ricard, coordonnatrice du secteur orientation scolaire et professionnelle du Centre étudiant de soutien à la réussite de l’Université de Montréal.

3« Souhaitez-vous prendre une pause pour acquérir de l’expérience dans votre domaine ? interroge-t-elle. Ou quittez-vous temporairement l’université parce que vous avez des doutes relativement à votre choix de programme ? Vous ne devez pas arrêter vos études pour fuir un problème. Si vous partez sur un coup de tête sans planifier la suite des choses, vous tomberez dans l’inertie. »

4Ce moment doit donc être consacré à votre développement personnel, qu’il s’agisse d’explorer la planète, de travailler, de faire du bénévolat ou d’apprendre une langue.

5La plupart des étudiants qui prennent une sabbatique désirent voir le monde. Si vous avez la bougeotte, mais que partir à l’aventure vous angoisse, sachez qu’il existe un grand nombre d’organismes qui vous aideront à structurer votre projet. Par exemple, SWAP Vacances-Travail vous donne un coup de pouce si vous voulez travailler à l’étranger, tandis que Québec sans frontières vous permet de participer à des stages de coopération internationale.

6Si vous n’arrivez pas à cerner vos objectifs, n’hésitez pas à rencontrer un conseiller en orientation.

Signez un contrat personnel

7Avant de prendre votre décision, réfléchissez un moment aux conséquences d’un tel congé. « Si les étudiants décident de marquer un temps d’arrêt durant leurs études, remarque Francine Audet, conseillère en orientation au Centre étudiant de soutien à la réussite, ils risquent d’étirer leur formation et de perdre de vue des collègues de classe qui, eux, continueront de progresser. »

8Certains se perdent littéralement dans leur pause. « Ils ne reviennent qu’après plusieurs années, ce qui rend leur retour aux études encore plus ardu. Quelques-uns ne remettent plus jamais les pieds à l’université », ajoute-t-elle.

9Francine Audet et Johanne Ricard conseillent aux étudiants de signer un contrat avec eux-mêmes avant le grand départ. « Mettez par écrit vos objectifs et surtout votre date de retour », suggère la coordonnatrice.

10« Prévoyez aussi ce que vous souhaitez faire au terme de votre pause, ajoute la conseillère en orientation. Peut-être changerez-vous d’idée en cours de route, mais au moins vous aurez un point d’ancrage. »

Le retour

11En prenant une pause de l’université, vous vous inscrivez à l’école de la vie. Votre capacité d’adaptation sera mise à l’épreuve. Il n’y aura plus le cadre des études pour organiser votre emploi du temps. Vous deviendrez plus autonome et débrouillard. Vous acquerrez des habiletés qui mériteront sans doute une mention dans votre curriculum vitæ.

12Mais les lendemains se révèlent souvent difficiles. « C’est surtout le cas des voyageurs, souligne Mme Audet. Ils vivent une déprime postvoyage qui peut durer quelques mois. Certains ont même besoin d’aide pour s’en sortir. »

13« Les étudiants doivent être conscients qu’il y aura forcément une période d’adaptation à leur retour, affirme Johanne Ricard. Renouer avec l’horaire strict des études et les obligations familiales n’est pas chose facile après avoir vécu une année de liberté et d’indépendance. »

14En résumé, avant de prendre la clé des champs, rappelez-vous que vous partez… pour mieux revenir !

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/7668/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 105k

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search