Version classiqueVersion mobile

Petit guide de survie des étudiants

 | 
Marie Lambert-Chan

Introduction

Marie Lambert-Chan

Texte intégral

1La première capsule du Petit guide de survie des étudiants a été publiée en février 2011 et portait sur la procrastination. J’ignorais alors l’impact qu’aurait cette rubrique hebdomadaire. À ce moment, ce n’était pour moi qu’un texte à la fois amusant et instructif.

2Quelle ne fut pas ma surprise quand, la semaine suivante, plusieurs lecteurs m’ont écrit pour m’informer à quel point cet article avait changé leur façon d’étudier. Certains l’avaient même découpé et affiché sur la porte de leur réfrigérateur. Rapidement, la capsule caracolait en tête des pages les plus fréquentées de notre site Web et générait un fort trafic sur les réseaux sociaux.

3Une conclusion s’est imposée : les besoins pratico-pratiques des étudiants sont bien réels et ce n’est pas sur les bancs d’école qu’ils apprendront comment les résoudre. Plusieurs services universitaires ont cette mission, mais encore faut-il que les étudiants les connaissent.

4Par la suite, les témoignages ont continué d’abonder dans ce sens. On m’a même déjà dit que le Petit guide savait rassurer, qu’il conférait un certain pouvoir d’agir aux lecteurs. J’espère sincèrement que c’est le cas et que cela continuera de l’être maintenant que ces capsules sont réunies dans cet ouvrage.

5Tout cela a été rendu possible grâce à mes deux sœurs, Laurence et Camille, qui, avec leurs nombreuses questions existentielles sur la vie estudiantine, m’ont inspiré ces rubriques, semaine après semaine.

6Je tiens à remercier mes collaborateurs de la première heure : la rédactrice en chef de Forum, Paule des Rivières, le graphiste et illustrateur, Benoît Gougeon, l’équipe du Centre étudiant de soutien à la réussite de l’Université de Montréal, ainsi que la direction et le personnel de la Faculté des études supérieures et postdoctorales de l’UdeM.

7Merci à Antoine Del Busso et Nadine Tremblay des Presses de l’Université de Montréal qui m’ont offert la chance de donner une seconde vie à mes capsules.

8Enfin, un merci tout particulier à Pierre-Étienne Caza, pour ses avis toujours éclairants sur mon travail, ainsi que son soutien et son amour inconditionnels.

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search