Version classiqueVersion mobile

Le tour du monde des champignons en 60 tableaux

 | 
Jean Després

58. Assainissement de l’eau par mycofiltration

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la suite d’une trentaine d’années d’expérimentation, Paul Stamets, mycologue américain de renommée internationale, introduisit au début des années 2000 une technique d’épuration de l’eau par des champignons, qu’il nomma mycofiltration. Cette méthode biologique des plus originales utilise le mycélium de divers champignons comme membrane de filtration. Celle-ci retient des particules organiques en suspension, des polluants chimiques et du limon contenus dans le flux des eaux d’écoulement et elle élimine certains micro-organismes pathogènes (protozoaires et bactéries) et des virus. Du même coup, cette approche verte permet de réguler le drainage et d’atténuer l’érosion.

Dans la liste des espèces utilisées en mycofiltration, au moins vingt-cinq sont des champignons sauvages croissant dans les forêts et les prés, dont plus de la moitié figurent parmi les meilleurs comestibles. Dans le domaine du biocontrôle, ils ont démontré leur efficacité spécifique à combattre l’un ou plusieurs des a...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search