Version classiqueVersion mobile

Le tour du monde des champignons en 60 tableaux

 | 
Jean Després

32. La dégradation du bois : une lente succession fongique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le bois d’un arbre sain, malade, puis mort, champignons, virus et bactéries se succèdent jusqu’à sa complète décomposition. Toute cette armada participe au recyclage de la masse imposante et complexe de matière organique.

Les arbres doivent surtout leur longévité à leur système compartimenté de défense physico-chimique et à la faible proportion d’azote contenu dans leur bois, laquelle inhibe la croissance des champignons nuisibles. Toutefois, il existe un grand nombre d’agents pathogènes (surtout des Ascomycètes microscopiques) qui menacent les arbres lorsqu’ils parviennent à traverser l’écorce. Ainsi, la mise à nue de l’aubier, causée par une blessure ou des insectes, ouvre la voie aux bactéries génératrices d’azote et favorise la pénétration des premiers parasites fongiques, qui se nourrissent des sucres et de l’amidon. Ils assèchent l’arbre jusqu’à l’agonie, mais sans affecter la structure du bois. C’est par exemple le cas des armillaires qui s’attaquent surtout aux racines e...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search