Version classiqueVersion mobile

Le tour du monde des champignons en 60 tableaux

 | 
Jean Després

15. Le mycélium, un intestin à l’envers

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Par son aspect enchevêtré et son apparente immobilité, le mycélium des champignons ressemble au système racinaire des plantes, mais la comparaison s’arrête là. Le mycélium digère de la matière organique (hétérotrophie), tandis que les radicelles des végétaux captent et acheminent l’eau et les substances minérales (sels minéraux et autres) disponibles dans le sol vers leur feuillage, regorgeant de chlorophylle. Ce pigment vert, combiné au rayonnement solaire, à l’eau et au gaz carbonique contenu dans l’air, permet à la plante de fabriquer, par la photosynthèse, son bois, ses racines, son feuillage, ses fleurs et ses fruits (autotrophie), qui seront tôt ou tard la principale nourriture des champignons.

Hormis les plantes, tous les autres vivants comptent sur le processus de digestion de la matière organique pour en assimiler les éléments essentiels à leur survie, comme les protéines, les glucides et les lipides. La majorité d’entre eux, les animaux et les protozoaires, doivent ingérer ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search