Version classiqueVersion mobile

Émile Zola, correspondance, t. XI

 | 
Émile Zola

Lettres d’Émile Zola

1889

Texte intégral

298*. À Louis Montchal

  • 1 Date du cachet postal.

1[Paris, 3 janvier 18891]

  • 2 Nous ne possédons pas la lettre à laquelle Zola répond.

2Avec mes remerciements et une cordiale poignée de main2.

L.a.s., Bibliothèque publique et universitaire de Genève, Ms. Fr. 9042, fo 174.

299. Destinataire inconnu

3[Paris] 3 janvier 1889

  • 3 Nous n’avons pas retrouvé ce manuscrit. Le Rêve avait paru chez Charpentier le 13 octobre 1888.

4J’ai à vous remercier de l’étude que vous avez écrite sur Le Rêve, et dont vous avez bien voulu m’envoyer le manuscrit3. Elle contient une excellente analyse du livre et des réflexions critiques très justes. Vous avez pénétré beaucoup de mes intentions, vous m’avez défendu comme j’aurais pu le faire moi-même, ce dont je suis très touché. Mais il ne faut pas donner aux opinions exprimées dans la presse plus d’importance qu’elles n’en ont ; car, souvent, les auteurs des articles se trouvent engagés par des attitudes précédentes, et ce qu’ils disent dépend de leur passion personnelle et de tout un ensemble des façons d’être, dont il est nécessaire de tenir compte.

Extr. de cat., vente Rossini du 15 février 2007.

300*. À Fernand-Hue

5Paris, 3 avril 1889

  • 4 Sur Fernand-Hue, directeur de La Petite Revue, voir t. VII, lettre 131, n. 1.

6Monsieur4,

  • 5 La Petite Revue ne reproduisit aucune nouvelle de Zola en 1889, mais le numéro du 1er juin (no 54) (...)

7Reproduisez dans La Petite Revue celle de mes nouvelles qu’il vous plaira de choisir ; et quant au prix, il sera celui de la Société des Gens de lettres, cinq centimes la ligne5.

8Cordialement.

L.a.s. (facs.), vente Hôtel Drouot du 14 décembre 2001.

301*. À Eugène Croiseau

9Paris, 3 mai 1889

10Monsieur,

11J’ai l’honneur de vous faire remettre ci-joint différents petits mémoires, que je vous prierai d’envoyer faire vérifier à Médan cet été, lorsque je vous en aurai adressé d’autres que j’attends encore.

12Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de mes sentiments distingués.

L.a.s., BNF, MSS.
Coussot, 1991, p. 264.

302*. À Eugène Croiseau

13Médan, 7 juin 1889

14Monsieur,

15Je vous prie de vouloir bien m’envoyer par retour du courrier le petit renseignement suivant.

  • 6 C’est-à-dire au 21bis, rue de Bruxelles. Voir t. VI, lettres 398 et 403.

16J’ai loué à Paris un nouvel appartement6, où je vais être obligé de faire exécuter certains travaux. Je compte vous faire régler plus tard les mémoires. Mais je voudrais savoir tout de suite quel tant pour cent je puis demander aux entrepreneurs sur la série de Paris. Veuillez donc me dire quel doit être ce tant pour cent, pour le maçon, le menuisier, le serrurier, le peintre, le zingueur et plombier.

  • 7 Voir la lettre suivante.

17Les travaux seront sans grande importance7.

18Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de mes sentiments distingués.

L.a.s., BNF, MSS.
Coussot, 1991, p. 264.

303*. À Eugène Croiseau

19Médan, 13 juin 1889

20Monsieur,

  • 8 Voir la lettre précédente.

21Les travaux sont en effet de si peu d’importance, que je ne veux pas vous déranger8. Ainsi, je n’ai demandé aucun rabais au maçon, qui n’a guère que deux percées à faire et une cloison à élever. Seul, le plombier aura un mémoire assez fort, et j’ai obtenu de lui le rabais de 10 %.

22Je donne ordre à tous les entrepreneurs de vous adresser directement leurs mémoires.

23Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de mes sentiments distingués.

L.a.s., BNF, MSS.
Coussot, 1991, p. 265.

304. À Georges Charpentier ou Eugène Fasquelle

24Paris, 5 novembre 1889

  • 9 On se rappelle que les éditeurs de Zola lui servaient aussi de banquiers.

25J’irai, aujourd’hui mardi, vers quatre heures, vous prendre cinq mille francs9 ; et vous seriez bien aimable de tenir cette somme à ma disposition.

Extr. de cat., vente Hôtel Drouot du 4 octobre 2005.

305*. À Paul Alhaiza

26Paris, 9 novembre 1889

27Cher monsieur,

  • 10 Nous n’avons pas retrouvé la lettre de Paul Alhaiza, directeur du théâtre Molière de Bruxelles, où (...)

28Je suis fort heureux du succès que vous m’annoncez, et je vous envoie mes bien vifs remerciements, ainsi qu’à vos vaillants artistes10.

29Je désire, pour vous tous, que ce soit un succès durable.

30Cordialement à vous.

L.a.s., coll. Gérard Alhaiza.

306. À Henry Houssaye

31Paris, 18 novembre 1889

  • 11 Nous avons publié des fragments de cette lettre dans le t. X (lettre S 158).

32Je vous jure bien, Monsieur11, que je n’ai nullement pensé à vous, en écrivant ma lettre, pas plus qu’à tout autre rédacteur des Débats, d’une façon spéciale. J’ai simplement voulu dire que ce journal, dont les attaches académiques sont connues, employait contre moi une manœuvre des plus déloyales ; et vous voyez que, par contre-coup, il compromettait tous ses rédacteurs qui peuvent songer à l’Académie, puisque vous vous sentez atteint, lorsque l’idée de votre candidature ne s’est pas présentée à mon esprit.

Extr., cat. libr. Arts et Autographes, juillet 2005.

Notes

1 Date du cachet postal.

2 Nous ne possédons pas la lettre à laquelle Zola répond.

3 Nous n’avons pas retrouvé ce manuscrit. Le Rêve avait paru chez Charpentier le 13 octobre 1888.

4 Sur Fernand-Hue, directeur de La Petite Revue, voir t. VII, lettre 131, n. 1.

5 La Petite Revue ne reproduisit aucune nouvelle de Zola en 1889, mais le numéro du 1er juin (no 54) contient son poème de jeunesse intitulé « Ce que je veux » (O. C., t. XV, p. 868-869). Le romancier n’était pas encore membre de la Société des Gens de lettres en 1889.

6 C’est-à-dire au 21bis, rue de Bruxelles. Voir t. VI, lettres 398 et 403.

7 Voir la lettre suivante.

8 Voir la lettre précédente.

9 On se rappelle que les éditeurs de Zola lui servaient aussi de banquiers.

10 Nous n’avons pas retrouvé la lettre de Paul Alhaiza, directeur du théâtre Molière de Bruxelles, où l’on jouait, depuis le 5 novembre 1889, le drame tiré de Germinal. Voir t. VI, lettre 417.

11 Nous avons publié des fragments de cette lettre dans le t. X (lettre S 158).

© Presses de l’Université de Montréal, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search