Version classiqueVersion mobile

Ad libros !

 | 
Jean-François Cottier
, 
Martin Gravel
, 
Sébastien Rossignol

Postfaces

Joseph-Claude Poulin

Martin Heinzelmann

Texte intégral

1Gageons que Joseph-Claude Poulin, né à Québec en 1943, a eu recours aux sources vives de l’histoire des deux côtés de l’Atlantique, au Québec et en France, et ailleurs en Europe, durant toute sa carrière de chercheur. D’un côté, il a fait ses études historiques à l’Université Laval (Québec), où il a enseigné en tant que professeur de 1969 à 2000, avant de devenir professeur associé à l’Université de Montréal. De l’autre côté de l’Atlantique, il a complété et affiné sa formation d’historien médiéviste aux universités de Poitiers, avec un Diplôme d’études supérieures de 1966, et d’Aix-en-Provence, avec un doctorat de troisième cycle en 1969. À Paris, enfin, il a pu suivre dès 1968 le séminaire d’hagiographie critique à l’École Pratique des Hautes Études proposé par Dom Jacques Dubois qui, à l’époque, fut un des maîtres de cette spécialité. Sa connaissance intime des deux traditions de la recherche, l’une nord-américaine, l’autre européenne, était et reste pour lui une source permanente d’enrichissement intellectuel qui le conforte dans une certaine attitude critique.

  • 1 Cf. Wilhelm Pohlkamp, « Hagiographische Texte als Zeugnisse einer ‘histoire de la sainteté’. Beric (...)

2C’est grâce à la thèse soutenue en 1969 qu’il a pu accéder à un poste d’enseignement à Laval, mais c’est la publication de cette thèse, L’Idéal de sainteté dans l’Aquitaine carolingienne d’après les sources hagiographiques (750-950), parue en tant que premier volume des « Travaux du Laboratoire d’histoire religieuse de l’Université Laval » (Québec, 1975) qui a établi sa renommée outre-Atlantique – c’est-à-dire en Europe – d’historien spécialiste de l’hagiographie en Gaule ; parmi les nombreuses réactions à la publication de ce livre, généralement très favorables, se trouvent des comptes rendus détaillés, dont certains sous forme d’article1.

3En dépit de son succès indéniable, ce livre de caractère majoritairement synthétique paraît rester singulièrement à part quand on passe en revue la série des publications suivantes de Joseph-Claude Poulin – série qui témoigne d’ailleurs d’une direction de recherches rigoureuse et rectiligne hors du commun. Car on constate que, effectivement, cette recherche sera dorénavant centrée sur les sources hagiographiques originales, à partir de leur présentation concrète dans un recueil (légendier ou collection privée) ou sous forme de livret (libellus) ; l’attention primordiale sera accordée aux manuscrits, à leur destination concrète dans un contexte chaque fois changeant, aux multiples traces de leur emploi, ce qui confère en fin de compte à chaque témoin la valeur de source historique, donnée qui était encore largement sous-évaluée dans les éditions de référence des Monumenta Germaniae Historica.

  • 2 Pendant la période de ma responsabilité pour Francia (Moyen Âge), Joseph-Claude Poulin a achevé 27 (...)
  • 3 François Dolbeau, Martin Heinzelmann, Joseph-Claude Poulin, « Les sources hagiographiques narrativ (...)
  • 4 Voir maintenant son livre L’hagiographie bretonne du haut Moyen Âge. Répertoire raisonné, Ostfilde (...)
  • 5 « La “Vie ancienne” de saint Samson de Dol comme réécriture (BHL 7478-7479) », Analecta Bollandian (...)

4Quant à moi, je suis très heureux que Joseph-Claude Poulin ait accompli une bonne partie de son parcours scientifique avec moi : une collaboration prospère, documentée par une série impressionnante de comptes rendus pour la revue Francia de l’Institut historique allemand à Paris depuis 19772, concrétisée avec beaucoup de bonheur par un livre en commun sur Les Vies anciennes de sainte Geneviève de Paris. Études critiques en 1986 (Paris, Champion : Bibliothèque de l’École des Hautes Études, IVe section). Mais il y eut surtout, à partir des années 1980 jusqu’à aujourd’hui, une coopération animée ininterrompue au projet de recherches « Les Sources hagiographiques narratives composées en Gaule avant l’an mil (SHG) » présenté par ses trois directeurs dans un article de 19873. Dans le cadre de ce projet dont il est en outre l’artisan principal – et sans conteste le plus expérimenté – quant à la production de dossiers de saint4, Joseph-Claude Poulin a présenté des travaux dont la valeur définitive pour les études dans le champ hagiographique au Moyen Âge paraît assurée à jamais. C’est dans cette perspective que l’on pourra sans doute souligner tout spécialement, en guise d’exemples, ses contributions dans le domaine de la réécriture hagiographique, des paratextes hagiographiques – on pensera tout spécialement aux titres de chapitre originaux – et surtout au sujet de l’importance des livrets (libelli) pour l’édition des textes, leur utilisation, transmission et distribution, sujet dont le développement dans un important article de 2006 vaut largement, non seulement par le nombre des pages, un livre complet5.

  • 6 Dans la bibliographie de Joseph-Claude Poulin, je compte en tout 78 publications recensées (voir n (...)

5D’un avis très personnel je rattacherais les vertus de chercheur de Joseph-Claude Poulin à une racine qui n’est autre que la parfaite fidélité à ses hauts idéaux d’origine, idéaux qu’il a essayé de communiquer à ses élèves québécois dans ses années d’enseignement : d’abord, un solide travail bibliographique lié aux connaissances non seulement de la bibliographie francophone, mais également anglaise, allemande et autre, y compris les ressources électroniques utiles au travail de l’historien. Ce travail va de pair avec une attitude critique honnête quant à ses propres travaux, mais également quant aux autres représentants de la corporation d’historiens médiévistes : en témoigne le grand nombre de comptes rendus de sa plume et, d’une autre manière, une longue série d’articles de lexique ou de dictionnaire6.

6Vient ensuite une véritable exigence : l’accès direct aux sources manuscrites, indispensable, surtout dans les bibliothèques outre-Atlantique : c’est dans cet esprit que Joseph-Claude Poulin a programmé chaque année, depuis plus d’un tiers de siècle, de longues périodes de recherche en Europe. De ces bibliothèques, faut-il en relever une ? Sans doute la Bibliothèque nationale de France, pour sa richesse unique, mais aussi celle des Bollandistes à Bruxelles, pour des séjours de travail féconds et inoubliables avec des amis, et, je pense, aussi l’Institut Historique Allemand à Paris pour une longue et fructueuse collaboration et des rencontres hebdomadaires avec un « frère adoptif ».

  • 7 Voir n. 4. Pour la première édition voir n. 3, pour la deuxième l’article cité en n. 5.

7Finalement, quelle continuité extraordinaire dans la recherche d’un travail parfait ! Les trois éditions du dossier de saint Samson de Dol en présentent l’exemple peut-être le plus flagrant, depuis une première sortie en 1987 jusqu’à l’édition actuelle dans le livre qui vient de sortir, L’hagiographie bretonne du haut Moyen Âge, qui constitue certainement l’aboutissement souhaité7. Maintenant, il est heureux qu’il y ait d’autres saints qui attendent une étude en profondeur, avec dossier à l’appui !

Notes

1 Cf. Wilhelm Pohlkamp, « Hagiographische Texte als Zeugnisse einer ‘histoire de la sainteté’. Bericht über ein Buch zum Heiligkeitsideal im karolingischen Aquitanien », Frühmittelalterliche Studien, 11, 1977, p. 229-240, qui relève tout spécialement l’importance du livre pour une histoire des mentalités ; Martin Heinzelmann, « Sanctitas und ‚ Tugendadel‘. Zu Konzeptionen von‚ Heiligkeit‘ im 5. und 10. Jahrhundert », Francia, 5, 1977, p. 741-752.

2 Pendant la période de ma responsabilité pour Francia (Moyen Âge), Joseph-Claude Poulin a achevé 27 recensions pour la revue, à partir de Francia 5 (1977), jusqu’à 31 (2004), collaborant ainsi à 16 volumes.

3 François Dolbeau, Martin Heinzelmann, Joseph-Claude Poulin, « Les sources hagiographiques narratives composées en Gaule avant l’an mil (SHG). Inventaire, examen critique, datation », Francia, 15, 1987, p. 701-714, suivi d’un dossier concret concernant saint Samson de Dol présenté par Joseph-Claude Poulin : ibidem, p. 715-731.

4 Voir maintenant son livre L’hagiographie bretonne du haut Moyen Âge. Répertoire raisonné, Ostfildern, 2009 (Beihefte der Francia, 69), avec, aux p. 9 à 14, une Préface des trois directeurs de SHG (voir note précédente) quant à l’évolution de leur projet, avec une bibliographie complète à l’appui.

5 « La “Vie ancienne” de saint Samson de Dol comme réécriture (BHL 7478-7479) », Analecta Bollandiana, 119, 2001, p. 261-312 ; « Un élément négligé de critique hagiographique : les titres de chapitre », dans Étienne Renard, Michel Trigalet, Xavier Hermand dir., Scribere sanctorum gesta. Recueil d’études d’hagiographie médiévale offert à Guy Philippart, Turnhout, 2005 (Hagiologia, 3), p. 309-342 ; « Les libelli dans l’édition hagiographique avant le XIIe siècle », dans Martin Heinzelmann dir., Livrets, collections et textes. Études sur la tradition hagiographique latine, Ostfildern, 2006 (Beihefte der Francia, 63), p. 15-193.

6 Dans la bibliographie de Joseph-Claude Poulin, je compte en tout 78 publications recensées (voir n. 2 pour les recensions dans Francia) ; on y trouve en plus 39 articles dans le Lexikon des Mittelalters (Munich), depuis « Adalbaldus » (1977) jusqu’à « Winwaloeus » (1998), avec une dizaine d’articles dans d’autres dictionnaires.

7 Voir n. 4. Pour la première édition voir n. 3, pour la deuxième l’article cité en n. 5.

Auteur

Chercheur associé à l’Institut historique allemand de Paris, où il est entré en 1968. Il a dirigé la section médiévale du périodique Francia de 1976 à 2005. Il réalise de nombreux ouvrages portant sur les sources hagiographiques médiévales, et codirige le projet des Sources hagiographiques de la Gaule (SHG). Il a aussi publié un ouvrage déterminant sur les dix livres d’Histoire de Grégoire de Tours (Gregor von Tours (538-594), « Zehn Bücher Geschichte », Historiographie und Gesellschaftskonzept im 6. Jahrhundert, Wissenschaftliche Buchgesellschaft, 1994). Sa thèse de doctorat reste aujourd’hui un repère essentiel sur les rapports entre aristocratie et épiscopat dans les premiers siècles du Moyen Âge (Bischofsherrschaft in Gallien : zur Kontinuität römischer Führungsschichten vom 4. bis zum 7. Jahrhundert, Artemis, 1976).

© Presses de l’Université de Montréal, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search