Version classiqueVersion mobile

Ad libros !

 | 
Jean-François Cottier
, 
Martin Gravel
, 
Sébastien Rossignol

Postfaces

Denise Angers

Véronique Gazeau

Texte intégral

1Ceux qui connaissent Denise Angers ont pris l’habitude de la voir débarquer deux fois par an à Paris pour s’empresser de repartir pour Madrid, pour Bruxelles ou ailleurs, mais aussi courir toutes les bibliothèques où elle peut faire moisson de matériaux pour les recherches qu’elle conduit, et animer quelques séminaires. La retraite nous la ramène, pour notre grand bonheur, maintenant trois fois par an.

2Si ses premiers travaux publiés dans Francia et le Journal of Medieval History en 1979, issus de sa thèse soutenue à Paris IV en 1976, La vicomté de Bayeux à la fin du Moyen Âge : essai d’histoire quantitative et sociale à l’aide des rôles de monnéage, s’inscrivent dans la tendance historiographique des études consacrées à la crise démographique, économique et sociale de la fin du Moyen Âge sur fond de guerre de Cent Ans, ils manifestent un vif intérêt pour l’histoire de la société avec pour terrain d’enquête la Normandie. Après ces premières recherches, elle poursuit dans le même champ d’études en portant un regard attentif aux âges de la vie, des femmes dans la fleur de l’âge aux retraités, à toutes les catégories sociales explorées depuis la bourgeoisie de Falaise et de Caen jusqu’à la duchesse d’Alençon, les seigneurs et les paysans. Notre amie convoque toutes les sciences « annexes » au service de son projet, la démographie toujours, mais encore l’anthroponymie, le droit normand et l’économie, un savoir qu’elle partage avec son père qui fut un grand économiste. Ses enquêtes reposent sur des sources fort variées, à commencer par les rôles de monnéage – l’impôt normand par excellence –, les registres de tabellionnages, les archives communales, les comptes royaux de vicomté, les terriers avec lesquels elle entretient une grande familiarité. On citera un important article, « La bourgeoisie de Falaise et ses lépreux au Moyen Âge », paru en 1984 dans Florilegium. Carleton University Annual Papers on Classical Antiquity and the Middle Ages, dans lequel elle exploite le matrologe de la maladrerie Saint-Lazare de Falaise, rassemblé par un administrateur en 1487, et une série de comptes couvrant la période 1468-1501, qui livrent deux séries de prix de l’orge et du froment : Denise Angers compare les fluctuations des prix et démontre que la reconstruction économique de la région de Falaise fut marquée par la lenteur après la guerre de Cent Ans, en raison notamment des troubles politiques nés de l’opposition entre Louis XI et sa noblesse. Si les campagnes demeurent son champ d’études, que ce soit en Haute-ou en Basse-Normandie, elle oriente sensiblement ses enquêtes vers les institutions normandes. Elle livre ainsi dans les années 1990 une étude sur le tabellionnage normand, et une autre en 2002 sur les terriers et livres-terriers, qui fait suite à l’édition du terrier de la famille d’Orbec à Cideville et à sa contribution à la colossale édition du Livre des Jurés de Saint-Ouen de Rouen. Ces travaux s’ouvrent par une analyse codicologique fort savante. Dans l’important colloque dédié aux formes de servitude en Europe, elle a montré la spécificité de la Normandie, terre de servitude sans servage.

3Malgré des infidélités récurrentes à ses domaines de spécialités, qui l’ont amenée à écrire huit articles sur les femmes – n’habite-t-elle pas rue Antonine Maillet –, Denise Angers poursuit son inlassable activité de spécialiste des sources normandes, avec depuis quelques années plusieurs programmes au titre de son association à deux équipes françaises, le Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (LAMOP) (dans l’axe II dirigé par Laurent Feller) dans un programme intitulé « Anthroponymie et déplacements » et au Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales à Caen. Les officiers locaux normands rejoindront la base de données du groupe de recherche « Opération Charles VI » sous la direction d’Hélène Millet. Mettant à contribution les données engrangées en matière d’anthroponymie normande dans une perspective comparatiste, Denise Angers participe au groupe de recherche sur les systèmes de dénomination : l’impact du déplacement des personnes sur le système anthroponymique occidental dirigé par Patrice Beck avec la participation de Monique Bourin et de Pascal Chareille sous l’appellation « Anthroponymie et déplacements : migrations, réseaux, métissage dans la chrétienté médiévale ». Le colloque de présentation des résultats s’est tenu à la Casa de Velázquez à Madrid les 28 et 29 mai 2007. La participation de Denise Angers et de Pascal Chareille avait pour titre « Radiographie d’une population au XVe siècle : l’anthroponymie normande à travers les listes du monnéage ». Dans le prolongement de ses travaux sur les terriers, l’édition du terrier de Tilly-sur-Seulles (Calvados) est attendue.

4De Montréal au Lac Nairn – l’auteur de ces lignes, comme beaucoup d’autres, a eu le privilège de séjourner chez Denise Angers et Joseph-Claude Poulin, et de vivre des heures inoubliables dans le Charlevoix, de visiter Tadoussac et de traverser en plein hiver glacial le Saguenay –, de Paris à Caen, et sur bien d’autres itinéraires, Denise Angers a tissé des liens d’amitié avec de nombreux chercheurs devenus des amis qui apprécient son exigence de rigueur scientifique et son humour. Il demeure un mystère : pourquoi son amour des oiseaux ? Oserai-je avancer l’hypothèse que ce sont les ouées, gelines et autres capons du Livre des jurés de Saint-Ouen de Rouen qui lui ont donné le goût pour ?

Auteur

Professeure d’histoire médiévale à l’Université de Caen Basse-Normandie, membre du Centre Michel de Boüard (Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales, FRE Université/CNRS no 3119), présidente de la section 32 (Mondes anciens et médiévaux) du Comité national de la recherche scientifique ; elle est spécialiste des mondes normands médiévaux et plus spécialement de l’Église normande. Elle a publié Normannia monastica (Xe-XIIe siècle). *Princes normands et abbés bénédictins. *Prosopographie des abbés bénédictins (Publications du CRAHM, 2007).

© Presses de l’Université de Montréal, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search