Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Cultures courtoises en mouvement

 | 
Isabelle Arseneau
, 
Francis Gingras

Les langues de la courtoisie

De la « courtoisie » dans les pastourelles picardes et non picardes. Analyse lexicologique

Blanche Wissen

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

« Les pastourelles sont des sortes de parenthèses délirantes dans l’œuvre des poètes courtois1. » Si, comme l’affirme Michel Zink, les pastourelles s’apparentent au délire – le délire se définissant par un désaccord avec les faits observés et les croyances habituellement partagées dans un contexte culturel donné –, alors il y a peut-être lieu de penser que les pastourelles sont effectivement en rupture avec la culture et la littérature courtoises. « Dès lors, ajoute Michel Zink, que les poèmes nobles, les chansons courtoises, se devaient d’être chastes et éthérées, dès lors que la Dame se devait d’être inflexible, […] les malheureux poètes ont éprouvé le besoin d’un exercice littéraire qui leur permît de donner corps parfois à leurs vilaines pensées2. » Il est vrai que la bergère s’oppose, dans les textes et peut-être aussi dans la conscience du poète, à la Dame, la campagne à la ville, le monde ouvert au monde clos et l’amour charnel à l’amour platonique. Les plus récents travaux d...

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Comprar