Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cultures courtoises en mouvement

 | 
Isabelle Arseneau
, 
Francis Gingras

Les langues de la courtoisie

Du zadjal à la romance, métrique comparée des poètes andalous et des troubadours

Zahra Chaouch

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’Orient n’est pas l’Orient et l’Occident n’est pas l’Occident.
Le monde constitue une unité culturelle, [livrée] à un mouvement giratoire, dont le rayon est la Pensée et le point central l’Homme1.

Les civilisations orientale et occidentale se seraient croisées en Andalousie et des échanges auraient eu lieu entre les deux rives, dans tous les domaines. L’art du muwashah et du zadjal, par exemple, n’était pas connu en Orient chez les poètes arabes : il a vu le jour avec les poètes andalous, dans la péninsule ibérique. Cet art s’est propagé, non seulement en Europe, mais aussi en Orient. Sans doute, les cultures courtoises se sont-elles influencées selon un principe circulaire qui abolit toute frontière.

Notre intention est de revoir une hypothèse formulée par maints chercheurs européens et arabes, soit celle d’une influence exercée par les Andalous sur les troubadours, ou vice-versa. On a le plus souvent insisté sur l’aspect thématique aux dépens de l’aspect formel. Nous essaierons donc...

Auteur

Université de Kairouan

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter