Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cultures courtoises en mouvement

 | 
Isabelle Arseneau
, 
Francis Gingras

Les langues de la courtoisie

Langue, culture courtoise et expression de l’idéologie royale : l’Angleterre et la France (XIIIe-XIVe siècles)

Serge Lusignan

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Vers 1136-1138, Geoffroy de Monmouth écrivit son Historia regum Britan niae. Il y raconte l’origine mythique du peuple celte qui s’établit en Angleterre au XIIe siècle av. J.-C., emmené par son chef Brutus, un arrière-petit-fils d’Énée, et la succession des rois qui gouvernèrent les Bretons jusqu’à la mort du dernier, Cadwallader, en 689. À partir de cette date se substitua le pouvoir saxon qui s’étendit sur toute l’Angleterre. Parmi la centaine de rois bretons identifiés par Geoffroy, Arthur, qui régna durant la première moitié du VIe siècle AD, se dégage de façon singulière.

Le sens de l’œuvre de Geoffroy de Monmouth semble à première vue paradoxal. Elle se présente comme une épopée du peuple celte, le premier occupant de l’Angleterre, dont la lecture était destinée à l’élite normande qui avait conquis le royaume quelque soixante-dix ans auparavant. En effet, Geoffroy adressa l’Histoire des rois de Bretagne à Robert de Gloucester, un fils illégitime d’Henri Ier1. Ce dernier roi éta...

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter