Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cultures courtoises en mouvement

 | 
Isabelle Arseneau
, 
Francis Gingras

Discours et contre-discours de la courtoisie

D’Érec et Énide au Chevalier aux deux épées : quelques sourires adressés à l’éthique courtoise

Damien De Carné

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans sa récente édition du roman du Chevalier aux deux épées, Paul Vincent Rockwell notait l’influence majeure de deux romans de Chrétien de Troyes : Érec et Énide et surtout Le Conte du Graal. Il est certain que, dans l’organisation générale des aventures de ce long récit dont il reste 12360 vers, le modèle du Conte du Graal se fait ressentir en maints endroits, et la critique n’a pas manqué d’indiquer que le Chevalier aux deux épées en était parfois le transparent palimpseste1 : la bipartition du roman entre aventures de Gauvain et aventures de Mériadeuc ; la conquête de la souveraineté ; la vengeance familiale, en particulier du meurtre du père qui a eu lieu avant le temps du roman, vengeance assumée par le jeune chevalier qui ne connaît pas son nom ; la prédestination de l’épée ; le thème de la blessure inguérissable, qui apparaît à la fin du roman avec le malheureux Gaus de Norval, guérie finalement par le chevalier élu ; tout cela, et d’autres détails encore, rappelle d’assez ...

Auteur

Université Nancy 2

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter