Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cultures courtoises en mouvement

 | 
Isabelle Arseneau
, 
Francis Gingras

Discours et contre-discours de la courtoisie

Les mots de la courtoisie dans quelques romans et adaptations en prose du XVe siècle

Maria Colombo Timelli

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Courtois/e, courtoisie, courtoisement : mots et contextes

Mal à l’aise devant une notion – celle de courtoisie – qui m’a toujours paru difficile à saisir, j’ai cru pouvoir chercher secours dans les répertoires lexicaux : j’ai ainsi découvert une locution qui pouvait paraître de prime abord adéquate pour ouvrir cette réflexion, compte tenu de ma ville d’origine. Selon Giuseppe Di Stefano1 en effet, la courtoisie de Milan serait « une courtoisie très fine ». Malheureusement, le renvoi à un recueil de Contes paru en 1555 m’avait fait déjà soupçonner un emploi antiphrastique que la lecture de la nouvelle en question n’a fait que confirmer : c’est en effet un mari jaloux, napolitain de surcroît, qui, s’adressant à celui qui a profité de sa femme, un milanais justement, s’exclame : « Ha ! Monsieur, vous m’avez fait icy une courtoysie de Milan2 ! »

Déçue une première fois, j’ai néanmoins continué mon enquête du côté des dictionnaires, les seuls à pouvoir offrir une première réponse à ma q...

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter