Version classiqueVersion mobile

Comment tuer Shakespeare

 | 
Normand Chaurette

III. L’amour

Une traduction des douze premiers Sonnets

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1

A de purs, si bien que beau veut qu’engendre
Telle l’étoilée droit du Nord dresser
Où plus n’est mourir quand vient çà la cendre
Les âges parer pointe à temps tresser
Sauf ci vifs yeux, Toi ! mêmes eux revivent
De beauté miroir à beauté nourrie
En sort qu’à surplus pénuries s’ensuivent
Et qu’en bruit éclat par sauvagerie
Prodigue la nuit dont astre se range
De voir ayant être à porter l’avril
Si germe la tige au marbre de l’ange
Retombée soit peu d’un jet puéril

Vorace ce dont hors miséricordes
Ce qu’en univers rien néant n’accordes.

2

Quatre froids dix fois pris gel à ton front
Creux rêches la faux de tes traits à terre ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search