Version classiqueVersion mobile

Comment tuer Shakespeare

 | 
Normand Chaurette

I. Les amants

Une traduction de Macbeth

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 23 janvier 1988 au matin, c’était un samedi, Bantcho Bantchevsky resta de longues minutes stupéfait après avoir ouvert les yeux. Son corps était complètement dénudé, lui qui n’avait jamais pu trouver le sommeil qu’à condition d’être emmitouflé jusqu’aux oreilles. Il régnait dans la chambre à coucher un climat de grande tiédeur. Bantcho ne suffoquait pas, ne grelottait pas. Il s’était pourtant endormi, comme toutes les nuits, dans des transes accompagnées de cauchemars sans fin. Mais ce matin-là, il s’éveillait apparemment dans la douceur d’une nouvelle vie. Il contemplait par la fenêtre mille et un cristaux pendant aux branches vitrifiées de l’hiver.

Encore interloqué par la légèreté de son état, il appela son ami Jorge pour lui confier qu’il était guéri, qu’il était sauvé, qu’il ne s’était jamais senti aussi bien de toute sa vie. Il appela ensuite son psychiatre. C’était le répondeur. Il annula ses rendez-vous. Il fit de même avec son neveu, lequel se faisait un devoir de lui app...

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search