Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Transmédiations

 | 
Jean-François Vallée
, 
Jean Klucinskas
, 
Gilles Dupuis

Philosophie et littérature comparée

Fragments et fragmentations dans la négativité chez Adorno

Wladimir Krysinski

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le monde est unique. La pure répétition des moments qui s’imposent sans cesse dans leur identité est plutôt une litanie vaine et contraignante que parole rédemptrice. La classification est une condition de la connaissance, elle n’est pas la connaissance même, et la connaissance détruit à son tour toute classification.
M. Horkheimer et Th. Adorno

C’est en France paradoxalement que le nom d’Adorno a inspiré deux titres qui font appel à la langue italienne. En effet, Jean-François Lyotard a intitulé l’un des chapitres Des dispositifs pulsionnels, « Adorno come diavolo » en invoquant Doktor Faustus de Th. Mann1. Olivier Revault d’Allones a pour sa part écrit une étude qui, en hommage à la pensée négative, s’intitule « Adorno non Adorno2 ». Ne faudrait-il pas proposer encore un autre titre italien qui mettrait à l’honneur le fragment dans la perspective italo-adornienne ? Ce titre pourrait donner quelque chose comme : « Adorno oppure adorazionne della frammentazi...

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Decitre