Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Transmédiations

 | 
Jean-François Vallée
, 
Jean Klucinskas
, 
Gilles Dupuis

Postromantisme, baroque et spätzeit

Le fétichisme post-apocalyptique et les figurations cinématographiques de la Spätzeit

Richard Bégin

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Si le cinéma post-apocalyptique est un genre, il l’est dans la mesure où il est un genre éminemment composite. Chronique d’anticipation autant qu’allégorie biblique et récit d’horreur, le film dit post-apocalyptique se caractérise en effet par un mélange des genres qui le rend, à bien des égards, malaisé à définir. Ce mélange obéit néanmoins à une sempiternelle double convention qui parcourt, tel un fil conducteur, chacun des films du « genre » : l’action doit se situer au milieu des restes, décombres et autres vestiges, et le héros doit survivre à et dans ce qui relève d’un « après-coup » de grande envergure. Peu importe qu’il mette en scène un « après-coup » causé par un choc cataclysmique, un désastre atomique ou une catastrophe de nature pandémique, le film post-apocalyptique, contrairement au film catastrophe – autre sous-genre du parfois bien mal nommé cinéma de « science-fiction » –, a toujours pour espace-temps privilégié celui de l’« après » et non celui du choc en...

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Comprar

Volumen papel

Decitre