Version classiqueVersion mobile

Tu seras journaliste

 | 
Germaine Guèvremont

Tu seras journaliste

Chapitre XIII129

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après les tempêtes de janvier vinrent encore de grands abats d’une neige si blanche, si tentante que les enfants s’y vautraient et en mangeaient à pleine bouche. Il y eut bien encore quelques poudreries et des brouillards de neige, mais ils furent sans conséquence. L’hiver se traînait et se ressaisissait comme un mourant dont le mieux soudain n’indique que plus clairement à son entourage l’approche de la fin. Les grisailles avaient beau persister et vouloir nuire au soleil, elles se délayaient petit à petit d’un gris moins triste d’où émergeaient des points bleus çà et là. Le vent lui-même finit par radoucir et ralentit ses bourrades aux maisons épuisées d’avoir tant gémi, depuis les basses lambourdes jusqu’aux combles.

Et ce fut le règne du soleil qui étendit sa chaleur à tout. De son haleine douce, il fit fumer les toits en colonnettes légères ; aux lucarnes, il aiguisa les longues barbes de glaçons luisants comme des diamants ; sur les buttes, il ardait les neiges et les ciselait ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search