Version classiqueVersion mobile

Tu seras journaliste

 | 
Germaine Guèvremont

Tu seras journaliste

Chapitre XI100

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au matin, à l’heure où le soleil tirait ses premiers traits d’or et signait la promesse d’une journée splendide, les glas de Noé Dulac tintèrent ; ils prolongèrent leur écho dans tous les foyers de l’Anse-à-Pécot. Celui qui écoute n’entendrait plus la confidence d’espoirs, de chagrin et de bonheurs.

En route vers le journal, Caroline rencontra l’ancien navigateur, qui, à l’été, chaque jour allait causer avec Noé Dulac près de la trouée dans le rideau de feuillage. Sans qu’il cherche à les retenir, les larmes glissaient le long des sillons de son vieux visage. Incapable de parler, il dut se racler la gorge par deux fois avant d’en détacher le meilleur éloge :

— C’était quelqu’un qui trahit pas.

*

Le divin Meunier choisit à son gré le grain qu’il veut moudre et Il le moud menu101 ; Philippe Dulac reviendrait de Montréal avec une santé refaite en neuf tandis que son père avait succombé à l’angoisse de le savoir en danger. Inconsciemment, Mariange en tenait rigueur à Philippe ; elle ne cess...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search