Version classiqueVersion mobile

Tu seras journaliste

 | 
Germaine Guèvremont

Tu seras journaliste

Chapitre IX

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Des coups précipités à la porte la tirèrent du néant. Une voix en détresse appelait : « Lauréat ! » Toute la maisonnée fut sur pied en un moment.

Monsieur Dulac, père, le visage ravagé d’inquiétude, attendait sur le seuil.

Avant même qu’il eût prononcé une parole, Mariange s’exclama :

— Mon doux ! Il est arrivé un malheur. J’ai pas cassé un miroir pour rien.

Et la langue lui allait comme un claquet.

Tranquillement, le père Dulac expliqua :

— Mon fils a une attaque d’appendicite aiguë. Il faut le transporter à Montréal, sans faute, cette nuit. Tu viendras bien avec moi, Lauréat ?

— Je vous suis, monsieur Dulac.

— Viens me rejoindre à la maison dès que tu seras prêt.

— Attendez, attendez, protesta Mariange. Vous ne vous mettrez pas en route sans avoir pris une tasse de café.

— Je vous remercie, madame Bonneville, mais je ne saurais pas avaler une goutte d’eau.

Caroline, incapable de traduire toute sa sympathie, se taisait. Noé Dulac la prit à part.

— Écoutez, mademoiselle Caroline, je vous confie...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search