Version classiqueVersion mobile

Tu seras journaliste

 | 
Germaine Guèvremont

Tu seras journaliste

Chapitre VI45

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le lendemain matin, Caroline, ragaillardie par une journée au grand air, avait des ailes en se rendant à l’ouvrage. Justement, Lauréat était en train de raconter, dans son parler pesant qui cherchait les mots, la pêche de la veille : ils avaient pris des crapets-soleil, de la carpe-à-cochon, un brochet ça de long – il en mettait plus que moins – même une anguille qui avait coupé la ligne de Darcinette comme aux ciseaux, et comme de raison de la perche en masse, quoique à l’eau haute elle ne soit pas aussi vivace qu’à l’eau basse46.

— Une bonne variété de poissons, conclut Philippe, en se faisant prier.

Un de ces jours, il irait lui-même donner un coup de ligne dans la baie et on verrait alors ce que c’est qu’un pêcheur. Un vrai.

Caroline, que Philippe intimidait avec sa superbe, prit son élan pour raconter l’histoire de la sarcelle et de sa couvée. Elle parlait simplement et tout ce qu’elle disait était si vivant et si sensé que c’était plaisir de l’entendre.

La journalière qui, chaque ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search