Version classiqueVersion mobile

Tu seras journaliste

 | 
Germaine Guèvremont

Tu seras journaliste

Chapitre III21

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après avoir soigneusement étalé un morceau de papier sur la banquette et sur le rebord de la fenêtre, afin de protéger ses vêtements, Caroline s’installa avec de menues précautions qui frôlaient le tatillonnage. Née paysanne, elle ne s’habituait pas à porter les mêmes atours les jours de semaine et le dimanche ; aussi les soins qu’elle leur prodiguait pour en prolonger la durée n’avaient plus de fin.

Impulsive de sa nature, elle aurait voulu que le train démarrât sans plus tarder ; elle qui faisait preuve envers les choses d’une inlassable patience se décourageait vite devant la lenteur des événements.

Il lui fallait attendre le départ encore une vingtaine de minutes. L’Anseà-Pécot était le terminus d’un petit embranchement, le train qui s’y rendait n’était guère un convoi de choix : il se composait d’une couple de wagons démodés, d’une carrure offensante à l’œil, et d’un engin poussif.

Sur les voies avoisinantes, comme pour lui faire contraste, s’allongeaient des wagons de luxe dans l...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search