Version classiqueVersion mobile

Tu seras journaliste

 | 
Germaine Guèvremont

Tu seras journaliste

Chapitre II10

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Avant même de comprendre qu’elle émergeait de la nuit artificielle où elle avait sombré volontairement, Caroline flaira une odeur d’éther. Et le jeu de ses doigts sur le couvre-pieds amidonné lui révéla qu’elle était encore de ce monde. Un timbre tenace lui fit ouvrir les yeux, le temps d’entrevoir une barre de soleil faisant son chemin entre le store et la croisée.

À pas feutrés, une garde-malade s’approcha du lit ; elle posa sa main fraîche sur le front de la malade, puis tenta vainement de soulever les paupières encore lourdes de stupeur.

— Mademoiselle Lalande, regardez-moi, rien qu’un instant.

Caroline, passive, aurait bien voulu obéir. Elle remuait les cils ; c’était là le seul effort dont elle fut capable.

— Elle reprend connaissance, constata la garde, et elle s’en fut noter le fait sur une feuille.

Ainsi donc, Caroline vivait et elle était à l’hôpital.

Comme bien des paysans, elle avait une crainte irraisonnée de l’hôpital. Sans admettre entièrement les idées de ceux qui croient ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search