Version classiqueVersion mobile

Parti pris littéraire

 | 
Lise Gauvin

Annexes

III. « Parti pris » pris à partie (1963-1968)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Rien ne nous instruira davantage sur nous-mêmes et sur eux que d’être pris à partie. »
Gérard Pelletier
(Éditorial, Cité libre, octobre. 1961)

1. La revue

a) Autocritique

MAHEU, Pierre, « De la révolte à la révolution », Parti pris, vol, I, no 1, octobre 1963, p. 5-18.
« On dira, on l’a déjà dit, que nous sommes dans « l’adolescence de l’esprit », révoltés, négatifs. Mais nous savons qu’il est des moments où les tâches les plus pressantes que réclame la situation sont des tâches de négation. »

MAHEU, Pierre, « Le poète et le permanent », Parti pris, vol. Il, no 5, janvier 1965, p. 2-5.
« Nous n’échappâmes pas à une certaine ambiguïté qui, à partir de notre littérature politique, nous fit faire de la « politique littéraire. »

PIOTTE, Jean-Marc, « Autocritique de Parti pris », Parti pris, vol. II, no 1, septembre 1964, p. 36-45.
« Nous n’avons pas été des penseurs. Mais d’excellents vulgarisateurs, d’excellents pamphlétaires [...] ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search