Version classiqueVersion mobile

La douleur en mouvement

 | 
Pierre Beaulieu

Activité physique et douleur

Bases physiologiques de l’activité physique

Danik Lafond

Texte intégral

1L’hypothèse du syndrome du déconditionnement physique comme un facteur majeur prédisposant à la douleur chronique est la prémisse principale des programmes d’exercices physiques et des initiatives de recommandations de pratique d’activités physiques. Le déconditionnement physique est à la fois considéré comme la cause de l’émergence de la douleur chronique et la conséquence à long terme de la présence de la douleur chronique (Holth et al., 2008 ; Verbunt et al., 2010).

2En physiologie de l’exercice, le déconditionnement physique se définit souvent comme étant une réduction progressive de la capacité aérobie (VO2 max) ou de la consommation maximale d’oxygène (Wittink et al., 2000 ; Duque et al., 2011). D’autres paramètres sont également utilisés pour caractériser l’état de déconditionnement physique tels l’adiposité, l’endurance et la fatigabilité musculaire locale (ex. : lombaire) ou globale, et la force musculaire (Smeets et al., 2006). Cependant, cette définition est nettement limitative dans le cadre du phénomène de la douleur chronique, qui implique des interactions complexes entre les aspects physiologiques, psychologiques et socioenvironnementaux. Il est fondamental pour le clinicien (et le patient) de comprendre ces interrelations, particulièrement lorsque l’on aborde l’activité ou l’exercice physique comme modalité de prévention ou de traitement de la douleur chronique.

3La pratique régulière d’activités physiques est un comportement. Par conséquent, la prescription d’activités physiques, comme modalité de traitement ou de gestion de la douleur chronique, doit être planifiée et administrée en considérant les facteurs physiologiques (réponses aiguës, adaptations chroniques, dose-réponse) et les déterminants psychosociaux, de façon à optimiser l’adhérence à long terme au traitement, c.-à-d. un comportement actif.

4Cette présentation a donc pour objectif d’identifier les facteurs physiologiques importants et leurs interrelations avec les facteurs psychologiques dans la douleur chronique dans la perspective du syndrome du déconditionnement physique. Une révision des réponses normales aiguës et des adaptations chroniques à l’exercice sera également commentée (Rivera-Brown et Frontera, 2012) dans le contexte de la pratique clinique en kinésiologie. Dans une perspective de santé globale, où s’inscrit également l’adoption de saines habitudes de vie, notamment la participation régulière aux activités physiques, des études nous indiquent que la douleur chronique tend à augmenter le risque de morbidité et de mortalité (McBerth et al., 2010), et qu’elle est un prédicteur de conditions médicales importantes (ex. : maladies cardiaques) à moyen terme (Lindgren, 2010). Par conséquent, la prescription d’activités physiques peut être motivée par la recherche d’effets physiologiques sur les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires (effets hypotenseurs, effets hypolipidémiants, etc.).

5Les facteurs physiologiques liés à l’exercice dans le contexte de la douleur chronique seront présentés à partir du modèle théorique suivant :

Adapté de McBeth et al., 2010 ; Vialen et Linton, 2012

61. Duque I, Parra JH, Duvallet A. Maximal aerobic power in patients with chronic low back pain: a comparison with healthy subjects. Eur Spine J 2011; 20(1): 87-93.

72. McBeth J, Nicholl BI, Cordingley L, Davies KA, Macfarlane GJ. Chronic widespread pain predicts physical inactivity: results from the prospective EPIFUND study. Eur J Pain 2010; 14(9): 972-979.

83. Rivera-Brown AM, Frontera WR. Principles of exercise physiology: responses to acute exercise and long-term adaptations to training. PM R 2012; 4(11): 797-804.

94. Smeets RJ, Wade D, Hidding A, Van Leeuwen PJ, Vlaeyen JW, Knottnerus JA. The association of physical deconditioning and chronic low back pain: a hypothesis-oriented systematic review. Disabil Rehabil 2006; 28(11): 673-693.

105. Verbunt JA, Smeets RJ, Wittink HM. Cause or effect? Deconditioning and chronic low back pain. Pain 2010; 149(3): 428-430.

116. Vlaeyen JW, Linton SJ. Fear-avoidance model of chronic musculoskeletal pain: 12 years on. Pain 2012; 153(6): 1144-1147.

127. Wittink H, Hoskins Michel T, Wagner A, Sukiennik A, Rogers W. Deconditioning in patients with chronic low back pain: fact or fiction? Spine (Phila Pa 1976) 2000 ; 25(17) : 2221-2228.

Table des illustrations

Légende Adapté de McBeth et al., 2010 ; Vialen et Linton, 2012
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/7155/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 32k

Auteur

Professeur adjoint, Directeur – Clinique de kinésiologie, Département de kinésiologie, Université de Montréal

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search