Version classiqueVersion mobile

À contre-langue et à courre d’idées

 | 
Richard Patry

II. Le discours polémique

Chapitre 10. La lettre ouverte aux journaux et la prose d’idées1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La vérité n’est pas un cristal de roche que l’on puisse glisser dans sa poche, mais un liquide sans limites dans lequel on tombe.
Robert Musil

Dans cette catégorie d’écrits ferroniens se situe la publication de nombreuses correspondances, notamment avec Julien Bigras (1988), John Grube (1990), Clément Marchand et Ray Ellenwood (dans Ginette Michaud 1995), enfin avec ses trois sœurs Marcelle, Madeleine et Thérèse (1998). Esprit curieux et touche-à-tout, mais jamais superficiel, Jacques Ferron a également écrit plusieurs essais, portant sur les sujets les plus variés, qui ont été regroupés dans les recueils Du fond de mon arrière-cuisine, Historiettes, Le contentieux de l’Acadie et Escarmouches. La longue passe. L’auteur a enfin été le signataire d’environ 200 lettres ouvertes aux journaux (1985). La parution de celles-ci s’étend de 1948 à 1982, et les journaux dans lesquels elles ont été diffusées sont les principaux quotidiens d’expression française québécois préoccupés par les débats...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search