Version classiqueVersion mobile

À contre-langue et à courre d’idées

 | 
Richard Patry

I. Le vocabulaire étranger francisé

Chapitre 1. Jacques Ferron à la croisée des chemins langagiers

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

J’avais un rêve pour la France : que ses habitants puissent parler paisiblement la plus belle langue du monde.
Talleyrand

Dans cette introduction à la première partie de l’ouvrage, il sera surtout question de la langue au Québec et dans la littérature québécoise. Il n’est pas ici question de refaire l’histoire d’une problématique richement documentée, mais d’en mettre en évidence un certain nombre d’aspects qui permettront de mieux situer le contexte culturel large dans lequel Jacques Ferron a commencé sa carrière d’écrivain et la façon spécifique dont il a répondu aux interrogations qui travaillaient la conscience collective de son époque sur le plan de la langue, de la culture et de l’identité nationale.

Ce chapitre présente enfin le phénomène langagier sur lequel porteront les cinq chapitres suivants, soit celui des mots étrangers francisés.

Jacques Ferron en littérature

Jacques Ferron a fait ses études de médecine à l’Université Laval, à Québec, de 1940 à 1945. Dès ce moment, il voul...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search