Version classiqueVersion mobile

Fabrications

 | 
Louis Hamelin

Le diable et Jacques Ferron

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les lettres échangées par John Grube et Jacques Ferron entre le mois de janvier 1971 et le mois de mars 1982 font, au total, 150 795 mots, répartis sur 3 114 paragraphes. Elles comptent 737 523 signes (espaces non comprises), ou 886 005 signes en incluant les espaces. Dans le format électronique du dossier que m’a transmis le ferronologue Luc Gauvreau, la correspondance s’étend sur 1 535 pages, pour 21 297 lignes de texte.

Elle forme une toute petite partie de la documentation qui, au fil des ans, en est venue à remplir une bibliothèque complète de mon bureau sherbrookois, plus un classeur métallique entier, coincé au fond d’une garde-robe à la maison, quelques cartons remisés dans une autre garde-robe située au sous-sol de la maison de mes parents, à Laval, à quoi il faut encore ajouter tous ces mégaoctets occupant les centaines de fichiers et de dossiers octobristes stockés dans mon ordinateur.

C’est Grube qui, ayant lu une des épitres polémiques de Ferron dans Le Devoir (« La sédit...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search