Version classiqueVersion mobile

Le campus

 | 
Christina Cameron
, 
Claudine Déom
, 
Nicole Valois

CIRCUIT F – Le village étudiant • The student village

47. Le pavillon Marguerite-d’Youville

Duplessis Labelle Diplome, 1962

The Marguerite-d’Youville pavilion

Texte intégral

Le pavillon Marguerite-d’Youville

1Le pavillon Marguerite-d’Youville est érigé à l’origine pour la congrégation des Sœurs Grises pour abriter l’Institut Marguerite-d’Youville. L’Institut devient une école affiliée à l’Université en 1935, où l’on donne des cours en sciences infirmières jusqu’à la création de la Faculté de nursing, en 1962. L’Université devient propriétaire de l’édifice en 1967. Ce pavillon évoque donc l’étroite collaboration entre l’Université et les communautés religieuses de Montréal pour l’enseignement de différentes disciplines.

2Le pavillon Marguerite-d’Youville est un bon exemple de l’architecture institutionnelle rationaliste des années 1960 au Québec. Ses quatre volumes de sept étages disposés en redans ont des façades extérieures de style dépouillé. L’aménagement des espaces intérieurs se veut simple et efficace. Les volumes en dents de scie permettent un éclairage naturel maximal des façades ouest. Le matériau dominant sur ses façades, la brique chamois, s’inscrit dans la tradition de l’architecture conventuelle et institutionnelle prévalant à partir des années 1920 et qui se poursuit après la Seconde Guerre mondiale. L’entrée principale est bien soulignée par la présence d’un portail de pierre généreusement fenêtré qui enrichit la qualité de cet espace. C’est là que se trouve l’œuvre d’art Début du christianisme – Moyen Âge et évolution du nursing, de Jiri Georges Lauda (1982), qui se déploie sur un mur entier. Elle est constituée d’une mosaïque de tuiles de céramique de couleurs variées.

3Parmi les autres projets du bureau d’architectes responsable de ce projet, Duplessis Labelle Derome, on note les stations de métro Jean-Talon et Rosemont (toutes deux en 1966) de même que la centrale thermique du campus (1961-1964).

4La marge de recul par rapport à la voie publique et la présence d’un petit parterre gazonné composé de conifères contribuent au caractère discret de ce site. La construction du pavillon Liliane de Stewart derrière le pavillon à partir de 1976 n’a que très peu modifié l’environnement.

*

5 The building was originally built for the Grey Nuns to house the Institut Marguerite-d’Youville. The Institute became affiliated with the University in 1935. Here, courses in nursing science were offered until the Faculty of Nursing was created in 1962. Université de Montréal took ownership of the building in 1967. It serves as a reminder of the direct collaboration between Université de Montréal and Montreal’s religious communities in the teaching of different disciplines.

6 The Marguerite-d’Youville pavilion is a good example of rationalist institutional architecture of Quebec in the 1960s. Its four seven-storey volumes that are set back are stripped of any exterior ornamentation. The layout of the interior spaces is simple and efficient, following the sawtooth relationship of the volumes, and allowing the maximum amount of natural light to penetrate the western façades. The dominant material of the façades – buff-coloured brick – is part of the tradition of convent and institutional architecture that prevailed from the 1920s up until the end of the Second World War. The main access is emphasized by a stone entryway, which is surrounded by generous windows that enhance the interior space. Inside, the work of art Début du christianisme – Moyen Âge et évolution du nursing by Jiri Georges Lauda (1982) occupies an entire wall. It is composed of a mosaic of various coloured ceramic tiles.

7 The construction of the Marguerite-d’Youville pavilion was designed by Duplessis Labelle Derome Architects. The firm’s other work includes the Jean-Talon and Rosemont metro stations (both 1966), as well as the campus heating plant (1961-1964).

8 The presence of a small grassy space with coniferous trees contributes to the discreet character of the site. The construction of the Liliane de Stewart pavilion behind the building in 1976 did little to alter this aspect of its surroundings.

Table des illustrations

Légende Le pavillon Marguerite-d’Youville
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6971/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 281k

© Presses de l’Université de Montréal, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search