Version classiqueVersion mobile

Le campus

 | 
Christina Cameron
, 
Claudine Déom
, 
Nicole Valois

CIRCUIT F – Le village étudiant • The student village

45. Le pavillon Marie-Victorin

Félix Racicot, 1959

The Marie-Victorin pavilion

Texte intégral

Le pavillon Marie-Victorin

1Le pavillon Marie-Victorin se situe à la limite est du campus principal, à l’extrémité du boulevard Édouard-Montpetit. Cet édifice de cinq étages a été construit pour les Sœurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie pour loger le collège Jésus-Marie. Non seulement évoque-t-il donc l’étroite association historique entre l’Université de Montréal et les communautés religieuses, mais aussi la phase d’expansion du campus qui a lieu à partir des années 1960. Cette expansion s’est réalisée par la construction de nouveaux édifices sur le campus principal et par l’acquisition de plusieurs autres, dont l’Institut Marguerite-d’Youville (devenu le pavillon Marguerite-d’Youville).

2Le plan du pavillon Marie-Victorin se démarque de celui des autres bâtiments du campus par l’articulation complexe de ses volumes. Il reprend la conception traditionnelle des édifices conventuels québécois, composés de corps de logis longitudinaux disposés de façon symétrique les uns par rapport aux autres. La disposition des ailes en forme de « V » fermé est cependant inhabituelle. Elle a pour effet de créer un jardin intérieur autrefois utilisé par les religieuses. Conçu comme un lieu de recueillement, cet espace aménagé en paliers gazonnés est doté de bancs et d’une statuaire. On y trouve aussi des arbres d’une grande qualité. Le pavillon est l’œuvre de l’architecte Félix Racicot. Celui-ci a conçu deux autres bâtiments du campus principal : le pavillon de la Faculté de musique et la salle Claude-Champagne, construits entre 1959 et 1961. On note d’ailleurs des ressemblances dans l’architecture de ces trois pavillons, notamment la présence d’un portail en saillie signalant l’entrée principale du bâtiment de même que l’emploi de la brique chamois.

3L’alignement du pavillon Marie-Victorin, de la salle Claude-Champagne et du pavillon de la Faculté de musique le long de l’avenue Vincent-D’Indy crée une frontière est au campus principal, dont la logique formelle prend racine dans l’histoire institutionnelle de ce secteur. Seul l’édicule de la station de métro Édouard-Montpetit, construit en 1989, est venu modifier ce paysage.

*

4 The Marie-Victorin pavilion is situated at the eastern edge of the main campus, where boulevard Édouard-Montpetit comes to an end. The five-storey building was erected for the Sœurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie to house the Collège Jésus-Marie. Not only does the building evoke the strong relationship between Université de Montréal and Montreal’s religious communities over the course of its history, but it also reminds us of the campus expansion phase which began in the 1960s. Over the course of this phase, several new buildings were constructed on the main campus, while many others were purchased, such as the Institut Marguerited’Youville (now the Marguerite-d’Youville pavilion).

5 The plan of the Marie-Victorin pavilion sets itself apart from the other pavilions on campus with its complex articulation of volumes. It recalls the traditional design of Quebec convents, which were often composed of longitudinal central volumes laid out in symmetrical patterns. However, the closed V-shape of the building’s wings is unusual. The building’s wings create an enclosed garden, which in the past was often used by the nuns as a place for contemplation, with its grassy space, featuring benches, a statue and beautiful trees. The architect of the building is Félix Racicot, who was also responsible for two other buildings on the main campus, the Faculté de musique pavilion and the salle Claude-Champagne, both of which were built between 1959 and 1961.

Le Cercle des études du pavillon Marie-Victorin

6 The entryways of these three buildings bear a striking resemblance to each other, each being constructed from the same buff-coloured brick.

7 The alignment of the Marie-Victorin pavilion, the salle Claude-Champagne and the Faculté de musique pavilion along avenue Vincentd’Indy creates an eastern border to the main campus, the formal logic of which is rooted in the institutional history of the sector. The only change to the landscape has been the construction of the entry to the Édouard-Montpetit metro station in 1989.

Table des illustrations

Légende Le pavillon Marie-Victorin
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6969/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 472k
Légende Le Cercle des études du pavillon Marie-Victorin
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6969/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 297k

© Presses de l’Université de Montréal, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search