Version classiqueVersion mobile

Le campus

 | 
Christina Cameron
, 
Claudine Déom
, 
Nicole Valois

CIRCUIT F – Le village étudiant • The student village

42. Le centre d’éducation physique et des sports de l’université de Montréal (CEPSUM)

Longpré Marchand Goudreau Dobush et Stewart, 1973-1976

The centre d’éducation physique et des sports de l’université de Montréal (CEPSUM)

Texte intégral

Le Centre d’éducation physique et des sports (CEPSUM)

1Ce pavillon de forme rectangulaire est situé en bordure du boulevard Édouard-Montpetit, à côté du stade d’hiver, auquel il est d’ailleurs relié par une passerelle piétonne construite au moment de l’inauguration de la station de métro Édouard-Montpetit, en 1988.

2La construction du CEPSUM fait partie de la troisième phase de développement du campus, qui s’étend de 1968 à 1995. L’histoire de ce bâtiment est liée à la venue des Jeux olympiques à Montréal en 1976, car sa construction a été possible en grande partie grâce aux subventions gouvernementales octroyées pour la création d’infrastructures sportives sur l’ensemble du territoire de Montréal, dont a également bénéficié, entre autres, le centre Claude-Robillard, situé dans le nord de la ville.

3La conception fonctionnelle de cet édifice constitue sa caractéristique la plus intéressante. Le bâtiment compte l’équivalent de huit étages disposés en différents volumes qui se déploient dans la dénivellation de la montagne. À l’intérieur, le Centre propose une répartition de ses espaces et de ses axes de circulation qui permet une utilisation optimale du lieu. La distinction entre l’accès réservé aux usagers et celui pour le public assistant aux compétitions, et la présence des aires de repos sur une mezzanine au-dessus de cet accès en sont des exemples. Également à l’intérieur de l’édifice, au-dessus de l’escalier menant à l’entrée principale se trouve Trapèze, une œuvre d’art de l’artiste Carole Simard-Laflamme. L’œuvre, commandée par l’Université en 1981, est composée de vingt panneaux de textile en claire-voie de différentes couleurs.

*

4 The rectangular-shaped CEPSUM building runs parallel to the boulevard Édouard-Montpetit. It is located directly beside the stade d’hiver, which in turn is linked to the metro station by a pedestrian bridge that was built when the Édouard-Montpetit metro station was inaugurated in 1988.

5 The construction of the Centre took place during the third phase of the development which occurred during the period lasting from 1968 to 1995. The construction of the building was possible as a result of the 1976 Olympics, and the subsidies that were given by the government for the construction of sports-related infrastructure. The CEPSUM, like many other buildings in the city, such as the Centre Claude-Robillard in the north of the city, is the direct result of those funding programs.

6 The functional concept of this building is its most interesting characteristic. It consists of the equivalent of eight stories, each in different volumes that are deployed across the sloping face of the mountain. On the interior, the disposition of spaces and circulation allows for optimal use of the site. The building features separate entrances for staff and the general public, as well as a series of lounges on the mezzanine above. These features demonstrate the great deal of thought that went into the design. Also on the interior of the building, located above the stairway leading up to the main entry, is Trapèze, a work of art by Carole Simard-Laflamme. This work, commissioned by the University in 1981, is composed of twenty textile openwork panels, each in a different colour.

Table des illustrations

Légende Le Centre d’éducation physique et des sports (CEPSUM)
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6966/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 307k

© Presses de l’Université de Montréal, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search