Version classiqueVersion mobile

Le campus

 | 
Christina Cameron
, 
Claudine Déom
, 
Nicole Valois

CIRCUIT C – Le pôle scientifique • The scientific node

27. Le paysage du pôle scientifique

Aménagement autour du pavillon André-Aisenstadt, Desnoyers Mercure et Associés, et Parent Latreille et Associés, Architectes paysagistes, 1992-1996. Aménagement autour des pavillons Marcelle-Coutu et Jean-Coutu, Williams Asselin Ackaoui et Associés, 2004

Landscape of the scientific sector

Texte intégral

L’aménagement en terrasses devant l’agora Morris et Rosalind Goodman

1Le paysage du pôle scientifique est composé de plusieurs aménagements paysagers réalisés à des époques différentes qui lient les pavillons entre eux. Parmi les principaux, on notera d’abord celui comportant un escalier en béton déployé dans un axe nord-sud entre les pavillons André-Aisenstadt et Paul-G.-Desmarais, datant des années 1990. Dans cette composition paysagère qui permet une circulation entre le chemin de la Tour et le chemin de l’École Polytechnique prend place un édicule de métal et de verre qui offre un éclairage naturel au couloir souterrain reliant les deux pavillons.

2Au sommet de l’escalier, l’aménagement paysager signé Williams Asselin Ackaoui et Associés présente, quant à lui, deux axes perpendiculaires qui se croisent devant l’entrée du pavillon Jean-Coutu. Le premier axe se déploie selon une orientation nord-sud en continuité avec l’escalier mentionné précédemment. Il propose un parcours en terrasses qui s’adapte judicieusement à la topographie du site tout en s’harmonisant à l’architecture des bâtiments qui l’entourent, notamment à l’agora Morris et Rosalind Goodman, pour laquelle il agit comme une extension de l’espace intérieur. Le second axe longe les façades des pavillons Coutu. Un parterre d’arbustes soigneusement alignés, des espaces gazonnés, des massifs arborescents et d’imposants blocs de roc naturel prennent place entre les sentiers qui le sillonnent.

3L’aménagement de Williams Asselin Ackaoui et Associés est représentatif des projets contemporains en architecture de paysage au Québec. Il propose une disposition simple et efficace des circulations, des espaces de repos et des lits de plantation dont les formes sont tantôt organiques, tantôt rectilignes. L’utilisation du béton et de l’acier poli, le choix des graminées et des blocs calcaires dans la composition participent à ce caractère contemporain de l’espace. Une œuvre d’art public, Micropaysages (Jean Lanthier, 2006) devant l’agora Morris et Rosalind Goodman enrichit cette composition.

4La qualité du paysage du pôle des sciences est en grande partie due au fait qu’il constitue un lieu de repos et de contemplation privilégié sur le campus en raison de sa situation en promontoire et de la vue qu’il offre sur la ville.

*

5 The landscape of the scientific sector is composed of a series of projects carried out at different times. Chief among these is the construction of a concrete stairway that follows the north-south axis between the André-Aisenstadt and Paul-G.-Desmarais buildings dating from the 1990s. In this composition of landscapes linking chemin de la Tour to chemin de l’École Polytechnique, a glazed metal structure allows light to penetrate to the underground corridor between the two pavilions.

6 At the top of the stairway, the landscape designed by Williams Asselin Ackaoui et Associés consists of two perpendicular axes which intersect in front of the entry to the Jean-Coutu pavilion. The first axis, oriented northsouth, is an extension of the stairway. It creates a route via a series of terraces that adapts itself readily to the topography of the site while harmonizing with the architecture of the surrounding buildings. This is particularly ; for the Morris and Rosalind Goodman Agora where the landscape becomes an extension of the interior space. The second axis runs alongside the façades of the Coutu pavilions. A parterre of meticulously aligned shrubs, grassy spaces, clumps of trees and imposing blocks of natural stone line the paths.

Le passage aménagé entre les pavillons Jean-Coutu et André-Aisenstadt

7 The Williams Asselin Ackaoui project is very representative of contemporary landscape architecture in Quebec. It demonstrates a simple, effective design for circulation, seating and flower beds, whose forms are sometimes organic, sometimes rectilinear. The use of concrete, polished steel, the choice of grasses and blocks of limestone all contribute to the contemporary character of the space. The work of art Micropaysages (Jean Lanthier, 2006) enhances the Morris and Rosalind Goodman Agora.

8 The high quality of the landscape in the scientific sector is evident as it has created a place for rest and contemplation of the campus that spreads out below its promontory site and allows for superb views of the city.

Table des illustrations

Légende L’aménagement en terrasses devant l’agora Morris et Rosalind Goodman
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6951/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 365k
Légende Le passage aménagé entre les pavillons Jean-Coutu et André-Aisenstadt
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6951/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 245k

© Presses de l’Université de Montréal, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search