Version classiqueVersion mobile

Le campus

 | 
Christina Cameron
, 
Claudine Déom
, 
Nicole Valois

CIRCUIT B – Le secteur des sciences humaines et sociales • The social sciences and humanities sector

19. Le pavillon Samuel-Bronfman

Jodoin Lamarre Pratte et Associés Architectes, et Dimitri Dimakopoulos et Associés, 1988

The Samuel-Bronfman pavilion

Texte intégral

1Ce bâtiment de brique brune qui compte sept étages abrite la bibliothèque des lettres et des sciences humaines. Il est situé aux abords de la place de la Laurentienne, derrière le pavillon Lionel-Groulx et le garage Louis-Colin. Son architecture est représentative de l’architecture de plusieurs édifices institutionnels et gouvernementaux construits à partir de la fin des années 1970 au Québec. Les Terrasses de la Chaudière à Gatineau (Arcop Associates architects, 1978), le Complexe Guy-Favreau à Montréal (Webb Zerafa Menkès Housden/Laliberté Larose, 1977-1983) et les pavillons Judith-Jasmin et Hubert-Aquin de l’UQÀM à Montréal (Dimakopoulos et Associés/Jodoin Lamarre Pratte et Associés Architectes, 1972-1976) en sont des exemples. La conception fonctionnelle du bâtiment laisse entrer généreusement la lumière naturelle, par la disposition des fenêtres en bandeaux, de même que par la présence d’un vaste atrium central autour duquel s’articulent l’axe de circulation verticale et les espaces consacrés aux rayons. Un mobile composé de plaques de métal taillées et assemblées avec un câble d’acier signé Jean Noël, Mais où vont toutes ces émotions ? (1988), est suspendu au centre de cet espace dégagé.

Le pavillon Samuel-Bronfman

2Le pavillon Samuel-Bronfman est un des premiers exemples de l’expansion du campus grâce aux dons de grands mécènes de la société québécoise. La somme consacrée à la construction de la bibliothèque représente le don le plus important du secteur privé de l’histoire de l’Université.

Le pavillon Samuel-Bronfman

*

3 This seven-storey brown brick building houses the Arts and Social Sciences library. It is sited on place de la Laurentienne behind the Lionel-Groulx pavilion and the Louis-Colin garage.

4 The architecture of this building is a good example of the late Modernism, prevalent in Quebec government and institutional buildings near the end of the 1970s. Terrasses de la Chaudière in Gatineau (Arcop Associates, architects, 1978), Complexe Guy-Favreau (Webb Zerafa Menkès Housden/Laliberté Larose, 1977-1983) as well as the Judith-Jasmin and Hubert-Aquin buildings at UQÀM (Dimakopoulos et Associés/Jodoin Lamarre Pratte et Associés Architectes, 1972-1976) are other examples of this trend. The layout of the building provides generous natural light through horizontally banded windows. and through the large glazed atrium space – around which the vertical circulation is articulated – as well as the library’s stacks. A mobile of worked metal panels – Jean Noël’s 1988 Mais où vont toutes ces émotions ? – is suspended on a steel cable in the centre of the open space.

5 The Samuel-Bronfman pavilion is one of the first examples of the campus expansion that was made possible by the donations of major patrons of Quebec society. At the time of the library’s construction, the amount of money donated represented the most significant private sector gift in the University’s history.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6944/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 446k
Légende Le pavillon Samuel-Bronfman
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6944/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 499k
Légende Le pavillon Samuel-Bronfman
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6944/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 172k

© Presses de l’Université de Montréal, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search