Version classiqueVersion mobile

Le campus

 | 
Christina Cameron
, 
Claudine Déom
, 
Nicole Valois

CIRCUIT B – Le secteur des sciences humaines et sociales • The social sciences and humanities sector

15-16-17-18. Les pavillons Lionel-Groulx, Maximilien-Caron et 3200, rue Jean-Brillant, et la place de la Laurentienne

Pavillons Lionel-Groulx, Maximilien-Caron et 3200, rue Jean-Brillant, Beauvais Lusignan, 1965-1968. Place de la Laurentienne, Agence Jean-Claude La Haye, 1968

The Lionel-Groulx pavilion, the Maximilien-Caron pavilion, the 3200, rue Jean-Brillant pavilion and place de la Laurentienne

Texte intégral

Le pavillon Jean-Brillant

1Ces trois pavillons possèdent une architecture de brique et de béton et une volumétrie semblables, si bien qu’ensemble ils forment un regroupement bien reconnaissable sur le campus. Les trois édifices sont disposés autour de la place de la Laurentienne, aménagée à la même époque.

2L’ensemble fait partie de la deuxième phase de développement du campus principal, qui s’opère entre 1960 et 1968. Ces pavillons sont situés dans la partie ouest du campus, sur un terrain qui était autrefois la propriété des Franciscains. Les pavillons sont construits afin d’accueillir les nouvelles facultés de l’Université liées aux sciences humaines et sociales.

3Ces trois pavillons témoignent du type d’architecture qui prédomine dans l’architecture québécoise au cours des années 1960, soit le courant fonctionnaliste. Cependant, c’est la ressemblance des compositions des pavillons et leur disposition en relation avec la place de la Laurentienne qui donnent à cet ensemble bâti et paysager son caractère unique sur le campus. En effet, bien qu’ils aient subi des transformations au fil des années, les pavillons ont été conçus à l’origine avec des accès donnant sur la place, faisant en quelque sorte de celle-ci la quatrième construction du site. Les matériaux de la place (le bois, le béton à bas-relief et avec agrégats exposés, et les affleurements rocheux du mont Royal) de même que ses éléments de composition (murets, pavé, escaliers et bacs de plantation) servent de trait d’union non seulement entre les trois pavillons, mais aussi pour l’ensemble du campus. Sur le parvis de la place, on reconnaît une fois de plus la forme hexagonale, un des éléments signature des aménagements de cette époque. Deux œuvres d’art public enrichissent cet espace. La première, Sans qualification (Walter Yarwood, 1967) se situe à proximité de l’escalier menant vers le chemin de l’École Polytechnique. La seconde, Le poids de l’indécision (André Poupart), se trouve devant le pavillon Maximilien-Caron.

4L’étroite relation entre les pavillons Lionel-Groulx, Maximilien-Caron et 3200, rue Jean-Brillant et la place de la Laurentienne est également redevable à la vocation de cette dernière de lieu de rassemblement et de transition dans ce secteur du campus, une volonté clairement exprimée par Jean-Claude La Haye dans le plan directeur de l’Université en 1964. Cet usage est renforcé par une conception articulée sur l’intérieur du site, en retrait de la chaussée publique. L’accès à la place est conçu pour les piétons, exception faite d’un nécessaire passage pour les véhicules de service depuis la rue Jean-Brillant.

Le pavillon Lionel-Groulx

Le pavillon Maximilien-Caron

5La construction du pavillon Samuel-Bronfman, en 1987, occasionne l’aménagement d’une extension de la place de la Laurentienne qui se voit ainsi amputée d’une partie de sa géométrie d’origine de même que du lien direct qu’elle avait autrefois avec le chemin de l’École Polytechnique.

*

6 Designed in the same period and grouped together around the Place de la Laurentienne, the architectural similarity of these three structures – wrought with brick and concrete – form a distinctive ensemble on the campus.

7 The ensemble is part of the second phase of the main campus development, carried out between 1960 and 1968. This phase of campus construction progressed westerly onto property previously belonging to the Franciscans. These buildings were erected to accommodate the new Social Sciences and Humanities faculties.

8 These three buildings are typical of the functionalism that was predominant in Quebec throughout the 1960s. However, it is the similarity of the composition of these three buildings, and their relationship to the public space of place de la Laurentienne, that makes the ensemble unique on campus. While they have undergone certain transformations over the years, these buildings – designed from their inception to open onto the public space – have transformed the area into a unique entity, a veritable fourth construction on the site. The materials of the public space (wood; concrete, with its exposed aggregates; and the rocky outcroppings of Mount Royal) as well as its component parts (low walls, pavers, stairs and planters) connect the three buildings aesthetically – both to each other, and to the campus as a whole. On the steps, the hexagonal form appears once again – one of the signature elements of this era. Two works of art enliven the space: Sans qualification (Walter Yarwood, 1967) at the stairway leading to chemin de l’École Polytechnique; and Le poids de l’indécision (André Poupart) in front of the Maximilien-Caron pavilion.

9 The direct relationship between the three buildings and place de la Laurentienne is also attributable to the function of the public area as a meeting place, and as a transitional space – a use clearly expressed by Jean-Claude La Haye in the 1964 master plan. This use is reinforced by a design concept articulated around the interior of the site and deliberately distanced from the roadway. Access is intended for pedestrians only, with the exception of a necessary service road from Jean-Brillant.

10 The construction of the Samuel Bronfman building in 1987 meant extending place de la Laurentienne, amputating the original geometry and the direct link to chemin de l’École Polytechnique.

L’entrée principale du pavillon Maximilien-Caron

Table des illustrations

Légende Le pavillon Jean-Brillant
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6943/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 386k
Légende Le pavillon Lionel-Groulx
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6943/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 244k
Légende Le pavillon Maximilien-Caron
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6943/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 256k
Légende L’entrée principale du pavillon Maximilien-Caron
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6943/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 222k

© Presses de l’Université de Montréal, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search