Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le campus

 | 
Christina Cameron
, 
Claudine Déom
, 
Nicole Valois

CIRCUIT A – Le pavillon principal et ses abords • The main pavilion and its surroundings

13. Le paysage de l’édifice principal de HEC Montréal et de la faculté de l’aménagement

Deshaies Raymond Blondin Baronne Architectes paysagistes, et Parent Latreille & Associés Architectes paysagistes, 1998

Landscape of the faculté de l’aménagement pavilion and of the main building of HEC Montréal

Texte intégral

La cour arrière du pavillon de la Faculté de l’aménagement

1Les aménagements du pourtour de l’édifice principal de HEC Montréal et du pavillon de la Faculté de l’aménagement sont constitués de deux parties distinctes : d’une part, la cour arrière de la Faculté de l’aménagement et le boisé et, d’autre part, les aménagements en bordure du chemin de la Côte-Sainte-Catherine. La cour arrière comprend un parterre planté d’arbres, une passerelle menant au bâtiment, une cour en contrebas et des gradins contenant des blocs calcaires mis à jour lors de la construction. L’ensemble a remplacé l’ancien verger et potager des Sœurs Missionnaires de l’Immaculée-Conception, qui avaient déjà été remplacés par des stationnements au cours des années 1960.

2L’aménagement autour de l’édifice principal de HEC Montréal, quant à lui, adopte un caractère plus champêtre que son voisin. Bien que l’édifice prenne place sur le site d’un ancien boisé, une portion de cette nature fut épargnée, notamment celle entre les deux bâtiments, où l’on trouve les vestiges de ce qui semble être une ancienne statuaire. Malgré leurs caractéristiques distinctes, les aménagements sont fortement liés, notamment grâce à la présence de sentiers entre les bâtiments. L’aménagement paysager se poursuit sur le pourtour de l’édifice principal de HEC Montréal, permettant ainsi d’expérimenter une autre portion subsistant du boisé, cette fois du côté du collège Jean-de-Brébeuf.

3Du côté du chemin de la Côte-Sainte-Catherine, la cour avant de la Faculté de l’aménagement est constituée d’un parterre planté de forsythias et d’érables de Norvège. La continuité formelle entre l’avant et l’arrière est due à la plantation des arbres selon une ligne diagonale ininterrompue qui traverse le bâtiment. En contraste avec ces éléments de verdure, l’entrée principale de l’édifice de HEC Montréal est de facture très minérale. L’imposant escalier en béton mène au seuil de l’édifice, partiellement recouvert d’une grille circulaire en acier et de dalles de béton à joints gazonnés.

4L’ensemble des aménagements de ces deux bâtiments représente des tendances contemporaines en architecture de paysage caractérisées par un exercice de design formalisé, qui est ici incarné par l’utilisation du béton et de l’acier ainsi que par l’emploi d’un motif rectiligne et quadrillé utilisé notamment pour la plantation des arbres.

*

La cour arrière du pavillon de la Faculté de l’aménagement

5 The landscape surrounding HEC Montréal building and the neighboring Faculté de l’aménagement building divides into two distinct parts : the courtyard behind the Faculté de l’aménagement and wooded area adjoining HEC Montréal ; and the landscape bordering chemin de la Côte-Sainte-Catherine.

6 The back of the building is composed of a terraced slope with massive blocks of exposed limestone, a bridge leading to the building, and a treed bloks, all of which descend to a sunken courtyard. This construction replaces a parking area created in the 1960s, which paved over an orchard and vegetable gardens originally planted by the Convent.

7 The landscape surrounding the HEC Montréal building is more rural than that of its neighbor. While the construction of the building did level most of the original woodland, a portion was saved – most notably the area between the two buildings where the vestiges of a shrine still remain. Despite their different characteristics, the two landscapes are distinctly connected, most notably by the pedestrian pathways that allow movement from one building to another. HEC Montréal’s landscape design continues around the perimeter of the building, including a segment of the original woodland on the Collège Jean-de-Brébeuf side.

8 On the Côte-Sainte-Catherine side, the public space in front of the Faculté de l’aménagement is planted with forsythia and Norway maples. The formal continuity of the surrounding landscape is enforced by a diagonal line of trees, traversing the building. Contrasting this vegetation, the entryway of the HEC Montréal building is deliberately hard-surfaced. The imposing concrete steps are lined by planters, rising to an entryway composed of steel and concrete, with grass sprouting through the joints between.

9 The ensemble of these landscapes is representative of contemporary trends in landscape design, characterized by a formal design exercise evidenced by the use of concrete and steel, as well as the use of a rectilinear grid for the planting of trees.

Les gradins de la cour arrière du pavillon de la Faculté de l’aménagement

Table des illustrations

Légende La cour arrière du pavillon de la Faculté de l’aménagement
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6940/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 356k
Légende La cour arrière du pavillon de la Faculté de l’aménagement
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6940/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 246k
Légende Les gradins de la cour arrière du pavillon de la Faculté de l’aménagement
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6940/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 326k

© Presses de l’Université de Montréal, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter