Version classiqueVersion mobile

Montréal en paysages

 | 
Philippe Poullaouec-Gonidec
, 
Sylvain Paquette

6. Possibilités d’actions paysagères

Texte intégral

Sphère de Fuller, ancien pavillon des États-Unis de l’Exposition universelle de Montréal en 1967

1Les préoccupations publiques quant à la qualité des paysages et des cadres de vie concernent les principaux dossiers sur l’aménagement et le développement du territoire de l’île de Montréal. Le caractère transversal de cet enjeu suggère par conséquent la mise en œuvre d’une diversité de moyens d’action qui impliquent un large spectre d’acteurs et des échelles d’intervention variées. Dans ce contexte, les actions paysagères potentielles ne peuvent se réduire à la seule promotion d’approches cherchant à mettre en réserve les qualités et les valeurs paysagères menacées. Elles ne peuvent s’assimiler non plus au simple ajout de nouvelles normes qui dicteraient les gestes à faire au nom du paysage.

2Les possibilités d’actions évoquées, à titre indicatif, dans le présent chapitre s’inscrivent à l’intérieur d’une démarche plus large visant à créer les conditions favorables à la mise en œuvre, voire la création et la réinvention, de paysages et de cadres de vie significatifs pour les populations actuelles et futures. Elles visent des interventions potentiellement structurantes en faveur du développement durable de l’agglomération, des municipalités qui la composent et de leurs quartiers. En s’inscrivant dans la continuité des modes de fabrication des villes et de leurs conditions existantes, elles témoignent ainsi de la volonté d’accompagner le développement urbain par une prise en compte des dimensions et des expériences sensibles qui se dégagent des rapports que les collectivités entretiennent envers leur cadre de vie. En ce sens, les aspirations des citoyens de l’île de Montréal sont appelées, parallèlement aux savoir-faire des principaux intervenants de l’aménagement et du design urbain, à jouer un rôle central dans toute action éventuelle porteuse d’un devenir nouveau pour les paysages montréalais.

3La figure 6.1 expose, de manière schématique, les différents éléments à envisager à l’intérieur d’un cadre d’actions potentielles pour l’île de Montréal articulé en phase avec le processus de gestion présenté dans les pages précédentes. Quatre objectifs génériques se dégagent de cette approche :

  1. Documenter et observer ;

  2. Animer et débattre,

  3. Engager, valoriser et projeter ;

  4. Suivre et évaluer.

4De manière à illustrer la portée tangible que pourrait prendre la mise en œuvre de ces objectifs génériques, le tableau 6.1 décline l’ampleur et la variété d’une série d’actions possibles qui rend compte des principaux enjeux montréalais en matière de paysages urbains ainsi que des réflexions déjà engagées à cet égard et potentiellement structurantes pour l’avenir. Pour chacune des possibilités d’actions spécifiques, présentées notamment sous l’angle de leur pertinence, ce tableau répertorie également de nombreux outils potentiels et/ou exemples de bonnes pratiques à envisager dans ce contexte. La plupart des éléments relevés fait référence à des outils concrets exposés dans le présent ouvrage. Dans l’ensemble, les possibilités d’actions proposées témoignent de la volonté de prendre en compte les paysages considérés comme emblématiques et singuliers, les paysages et les cadres de vie de proximité, ainsi que les territoires dégradés en quête de nouvelles qualifications paysagères.

Figure 6.1 Structure d’un cadre d’actions potentielles pour l’île de Montréal. (Source : CPEUM, 2010)

Documenter et observer
Cette série d’actions possibles (tableau 6.1a) renvoie à diverses démarches de documentation des caractères, des expériences et des valeurs associés aux paysages. Elles concernent les dimensions tangibles (ex. : cônes visuels, réseaux écologiques) comme les dimensions intangibles (ex. : valeurs patrimoniales ou identitaires, ambiances) des paysages et des cadres de vie montréalais et favorisent ainsi la reconnaissance des attributs qui concourent à leur identité et à leur spécificité.
Animer et débattre
Ces actions potentielles (tableau 6.1b) permettent de soutenir les processus d’élaboration de visions d’aménagement en garantissant une participation des publics experts et non experts. Elles concernent le développement de structures inventives d’échanges et de dialogues publics.
Engager, valoriser et projeter
Les actions suggérées ici (tableau 6.1c) visent d’abord à susciter un engagement et une mobilisation des acteurs et concernent notamment la diffusion des connaissances en vue de favoriser une véritable culture territoriale. Elles concernent ensuite les actions de préservation et de mise en valeur des caractères, des qualités des paysages ou des éléments porteurs de valorisation paysagère collectivement reconnue en raison de leurs significations patrimoniales, identitaires, écologiques, esthétiques, etc. Elles font enfin référence aux projets d’aménagement visant la restauration de paysages dégradés, la fabrication de nouveaux cadres de vie ou l’invention de nouvelles qualités et significations paysagères.
Suivre et évaluer
Cette dernière série de possibilités d’actions (tableau 6.1d) vise la mise en œuvre de mesures de suivi des paysages et des cadres de vie urbains (ex. : portail paysage, audit). Elle implique également l’élaboration d’un cadre de référence apte à évaluer les bénéfices et la valeur ajoutée des interventions portées sur la qualité des paysages et des cadres de vie montréalais (ex. : indicateurs de paysage).

Tableau 6.1 Possibilités d’actions et outils potentiels

Tableau 6.1 Possibilités d’actions et outils potentiels

Source : CPEUM, 2010

Tableau 6.1 (Suite) Possibilités d’actions et outils potentiels

Tableau 6.1 (Suite) Possibilités d’actions et outils potentiels

Source : CPEUM, 2010

Tableau 6.1 (Suite) Possibilités d’actions et outils potentiels

Tableau 6.1 (Suite) Possibilités d’actions et outils potentiels

Source : CPEUM, 2010

Tableau 6.1 (Suite) Possibilités d’actions et outils potentiels

Tableau 6.1 (Suite) Possibilités d’actions et outils potentiels

Source : CPEUM, 2010

Paysage industriel en requalification, arrondissement de Lachine

  • 1 www.realisonsmontreal.com/fr/apropos

5Ce cadre d’actions potentielles concourt à promouvoir une culture de la qualité paysagère et promulgue l’inclusion de la diversité des expressions culturelles et sociales du territoire. Signalons que l’idée d’une culture de la qualité paysagère renvoie à la prise en compte de certains critères que l’on retrouve notamment dans le projet de design qui s’applique à la préservation, à la mise en valeur et au développement des paysages urbains. À titre indicatif, le Chantier « Réalisons Montréal, ville UNESCO de design » retient une liste de critères qui dépasse largement l’adéquation entre la forme et la fonction1. En regard de ce positionnement, l’attitude collective et écoresponsable, l’imaginaire individuel et collectif, le bien-être, l’expression des attraits singuliers, l’expérience sensorielle, la sensibilité au contexte et la pertinence culturelle pourraient constituer les contours de cette notion de qualité paysagère. Ailleurs, les critères d’excellence en design formulés dans le cadre de la démarche « Building for life », initiative menée par la Commission for Architecture and the Built Environment en Grande-Bretagne (CABE, 2008), intègrent, pour leur part, les dimensions environnementales et sociales tout autant que les aspects formels des projets de développement urbain qui s’expriment notamment par la quête de qualités et de caractères distinctifs.

6Outre les visées singulières des 37 possibilités d’actions identifiées, il est nécessaire de prêter une attention aux relations de complémentarité qui existent entre chacune d’elles. Sans prétendre à l’exhaustivité, le tableau 6.2 rend compte des principaux liens de pertinence et de cohérence qui relient ces différentes possibilités. Par exemple, il importe de souligner le caractère essentiel des démarches d’identification et d’évaluation des paysages urbains (actions 1 à 11) au regard de la mise en œuvre d’interventions significatives pour les milieux d’accueil (actions 16 à 33). De manière analogue, la portée d’un certain nombre de possibilités d’intervention (actions 16 à 33) demeure étroitement liée à la mise en place préalable d’initiatives d’élaboration de visions collectives aptes à orienter le devenir souhaitable des paysages et des cadres de vie (actions 12 à 15). Notons enfin l’absolue nécessité de développer des outils de suivi (actions 34 à 37) en vue de mesurer la performance des interventions (actions 16 à 33) tout autant que la nature et la portée de la valeur ajoutée qu’elles sont susceptibles de générer pour les milieux visés sur les plans économique, social et environnemental. À cet égard, la mise en œuvre d’un outil de suivi et de veille informationnelle (action 34) prenant la forme d’un portail paysage de type « Observatoire » s’avère central pour ce cadre d’actions potentielles.

7Somme toute, les diverses possibilités d’actions identifiées ne constituent ni plus ni moins qu’une esquisse préliminaire à valider auprès des principaux intervenants (ex. : élus, gestionnaires, professionnels, acteurs associatifs, citoyens) concernés par la qualité des paysages et des cadres de vie urbains de l’île de Montréal. Une telle validation est utile afin d’établir les actions prioritaires à mettre en œuvre à l’intérieur d’un échéancier de court, moyen et long terme en fonction de l’importance relative des divers enjeux d’aménagement montréalais à considérer. Outre l’élaboration d’un calendrier de priorités, ce type de démarche apparaît également essentiel afin de définir les maillages partenariaux les plus susceptibles de soutenir les différentes actions soumises en garantissant un cadre de financement adéquat tout autant que les moyens optimaux sur le plan des expertises professionnelles et des ressources humaines. Cette logique partenariale est souvent porteuse d’une cohérence accrue des démarches sectorielles attendues (ex. : actions des services municipaux, des ministères, des acteurs économiques ou associatifs, etc.), levier de réussite clé de toute action paysagère.

8Une approche partenariale exige enfin la mise en place d’une instance de coordination (figure 6.1). Pouvant prendre la forme d’une table de concertation, une telle instance est souvent nécessaire afin d’assurer la bonne conduite des actions, d’accompagner les différents intervenants impliqués, de soutenir la définition des outils de gestion, de promouvoir l’élaboration d’ententes partenariales, voire de coordonner les activités de sensibilisation des publics à l’aide d’outils de diffusion des connaissances.

9Au moment où un arrimage accru est souhaité au regard des actions sectorielles à engager éventuellement sur le territoire de l’île de Montréal, ce type d’approche mérite une attention particulière pour l’élaboration d’un langage et d’un cadre de référence communs en matière d’intervention sur le paysage en vue de sa reconnaissance et de son développement.

Tableau 6.2 Relations de pertinence entre les diverses possibilités d’actions proposées

Tableau 6.2 Relations de pertinence entre les diverses possibilités d’actions proposées

Cadrage paysager, arrondissement de LaSalle

Notes

1 www.realisonsmontreal.com/fr/apropos

Table des illustrations

Légende Sphère de Fuller, ancien pavillon des États-Unis de l’Exposition universelle de Montréal en 1967
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6914/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 276k
Légende Figure 6.1 Structure d’un cadre d’actions potentielles pour l’île de Montréal. (Source : CPEUM, 2010)
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6914/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Titre Tableau 6.1 Possibilités d’actions et outils potentiels
Légende Source : CPEUM, 2010
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6914/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 264k
Titre Tableau 6.1 (Suite) Possibilités d’actions et outils potentiels
Légende Source : CPEUM, 2010
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6914/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 192k
Titre Tableau 6.1 (Suite) Possibilités d’actions et outils potentiels
Légende Source : CPEUM, 2010
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6914/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 188k
Titre Tableau 6.1 (Suite) Possibilités d’actions et outils potentiels
Légende Source : CPEUM, 2010
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6914/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 192k
Légende Paysage industriel en requalification, arrondissement de Lachine
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6914/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6914/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre Tableau 6.2 Relations de pertinence entre les diverses possibilités d’actions proposées
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6914/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 708k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6914/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 164k
Légende Cadrage paysager, arrondissement de LaSalle
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6914/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 182k

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search