Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Aménagement du paysage urbain

 | 
Nicole Valois

L’atelier d’aménagement du paysage urbain

Texte intégral

L'atelier d'aménagement du paysage urbain : miser sur l'architecture de paysage pour dynamiser l'urbain

1Les ateliers sont au cœur du programme de l'École d'architecture de paysage depuis sa fondation en 1978. Ils ont pour objectif de préparer les étudiants à répondre à des problématiques d'aménagement du paysage urbain auxquelles ils seront exposés durant leur pratique. Les huit ateliers qui jalonnent leur parcours de la première à la quatrième année suivent une progression d'échelle allant du jardin résidentiel au territoire régional et urbain. L'atelier Aménagement du paysage urbain, offert comme cinquième atelier aux étudiants de troisième année, porte sur des sites urbains à grande échelle et se distingue des autres par les dimensions urbanistiques et architecturales qui accompagnent le projet de paysage, depuis l'analyse du contexte jusqu'à la proposition d'aménagement.

  • 1 L'ancien programme de quatre ans a été changé en 2011 pour un programme de baccalauréat de trois a (...)
  • 2 Université de Montréal. Les ateliers de paysage, École d'architecture de paysage de l'Université d (...)

2Cet ouvrage expose une sélection annuelle de projets réalisés de 2003 à 2013. Il se présente comme un bilan de la production étudiante depuis le début de l'archivage des travaux étudiants de cet atelier sur le web jusqu'à la dernière année où l'atelier a été donné1. Complémentaire au site web de l'atelier, il témoigne en quelque sorte de l'évolution de la réflexion de la nature en ville et de l'aspect pluriel de la discipline mettant l'accent sur l'amélioration de la qualité du milieu de vie2. Si, au début des années 2000, la réaffectation des friches industrielles a capté l'attention des enseignants et des étudiants, l'identification du potentiel de verdissement d'un quartier, comme illustré dans les projets des dernières années, révèle une préoccupation grandissante de la place de la nature à Montréal. D'une année à l'autre également, la typologie d'espaces a suivi les tendances de développement de la ville, allant des abords routiers au boulevard urbain, aux infrastructures ferroviaires, aux îlots désaffectés jusqu'au quartier résidentiel et industriel.

3L'atelier suivait un fil conducteur : proposer aux étudiants d'aborder le projet par la création initiale d'une structure paysagère. De fait, le projet devait fonctionner à l'inverse des situations habituellement rencontrées dans la pratique d'un projet d'envergure où l'architecte paysagiste intervient en fin de parcours. On leur demandait de proposer une structure paysagère selon laquelle la végétation et les espaces publics structurent l'ensemble. Ainsi, le paysage perçu comme une porte d'entrée du projet de transformation conduisait les étudiants à fixer en amont les stratégies paysagères, à concevoir en premier lieu les espaces plantés, à imaginer diverses expériences urbaines sur l'espace public pour subséquemment déterminer des volumes architecturaux et les tracés de rue dans l'espace. Cette approche inspirée des grands maîtres comme Frederick Law Olmsted, Adolphe Alphand et Jean Claude Nicolas Forestier ainsi que de paysagistes contemporains comme Michel Desvignes met l'accent sur le potentiel de l'architecture de paysage à guider le développement, à dynamiser l'urbain et à agir comme un levier économique et social.

  • 3 Depuis lors, un bon nombre d'entre eux ont été réalisés tels les abords du pont de l'autoroute 25, (...)

4Afin d'amener les étudiants à réfléchir sur des enjeux d'actualité liés à la transformation de la ville et dans le but d'impliquer les acteurs, la plupart des sites étaient en projet au moment de leur sélection3. Suivant les tendances, les choix de sites se sont posés sur des friches industrielles en voie de devenir de nouveaux quartiers, des rues ou des secteurs centraux à revitaliser, des places publiques ou des parcs à vocation nouvelle. Chaque sujet d'atelier était fondé sur une approche double, soit de prendre en compte à la fois le paysage de la ville — ses repères, ses icônes, sa structure morphologique — et le paysage du lieu. Cette approche exigeait des étudiants qu’ils travaillent et pensent à plusieurs échelles en même temps et qu’ils soient confrontés à des enjeux réels de composition urbaine. Cette manière « paysagère » de voir la ville et le lieu a été nourrie des contacts avec les intervenants externes issus des milieux professionnel, municipal, universitaire et communautaire, à titre de critiques, conférenciers et collaborateurs. Leurs interventions ont contribué au dynamisme des ateliers et ont permis de lancer le dialogue sur le projet de paysage dans toutes ses dimensions pratiques et théoriques.

5À travers ces projets d'étudiants, que l'on peut voir dans cet ouvrage, se dessinent des lieux attrayants et porteurs de sens pour des sites urbains de grande envergure qui rehaussent les milieux de vie des collectivités formées de gens de tout âge habitant divers quartiers de la ville. Places minérales ou végétales, parcs récréatifs, aires de jeu, jardins potagers, allées arborescentes et autres espaces extérieurs s'inscrivent dans des ensembles urbains en transformation dont les enjeux patrimoniaux, socioéconomiques et historiques sont prégnants.

La publication des travaux d'étudiants : une tradition

  • 4 Charney, Melvin (1992). Ville métaphore projet : architecture urbaine à Montréal, 1980-1990. Montr (...)
  • 5 Parmi les initiatives qui précèdent celle-ci et qui touchent spécifiquement l'Atelier d'aménagemen (...)

6La publication des projets d'étudiants en aménagement est une tradition dans plusieurs universités européennes et américaines. La Faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal n’y fait pas exception. Les catalogues réalisés par les étudiants des écoles d'architecture, d'architecture de paysage, de design industriel, de design d'intérieur et de l'Institut d'urbanisme lors de l'exposition annuelle des finissants tracent l'évolution de la production étudiante depuis plusieurs années. On compte aussi à l'École d'architecture de paysage plusieurs ouvrages ponctuels rassemblant la production d'un même atelier, à l'initiative des professeurs. Un ouvrage qui regroupe une sélection de travaux sur une longue période d'atelier n'est toutefois pas coutume. On retiendra néanmoins la publication Ville métaphore projet parue en 1992 et qui retrace les travaux de dix années de l'atelier urbain de l'École d'architecture de l'Université de Montréal4. Cet ouvrage-ci reprend ce principe de cumul de projets à la différence non seulement que les dessins ont été produits principalement à l'aide de logiciels informatiques, mais aussi que la sélection suit la volonté de représenter les thèmes et les projets de chaque année5.

7Cet ouvrage invite la communauté professionnelle et universitaire ainsi que tous les acteurs du développement de la ville à tenir en haute considération les liens qui les unissent dans l'amélioration du milieu de vie urbain. Il vise avant tout à souligner, à l'instar de tous les ateliers d'aménagement, où qu'ils soient, l'apport des enseignements et de la production des étudiants à la réflexion sur les paysages de la ville.

Notes

1 L'ancien programme de quatre ans a été changé en 2011 pour un programme de baccalauréat de trois ans, suivi d'une maîtrise de deux ans en architecture de paysage.

2 Université de Montréal. Les ateliers de paysage, École d'architecture de paysage de l'Université de Montréal. Consulté le 29 avril 2014 de http://www.atelierspaysage.umontreal.ca/paysage_urbain/.

3 Depuis lors, un bon nombre d'entre eux ont été réalisés tels les abords du pont de l'autoroute 25, les Ateliers municipaux et le site du tri postal.

4 Charney, Melvin (1992). Ville métaphore projet : architecture urbaine à Montréal, 1980-1990. Montréal : Éditions du Méridien.

5 Parmi les initiatives qui précèdent celle-ci et qui touchent spécifiquement l'Atelier d'aménagement du paysage urbain, notons la publication suivante : St-Arnault, Julie et Valois, Nicole, ed. (2002). Carrefour des avenues du Parc et des Pins. Montréal. Également, le site web Les ateliers de paysage, op. cit.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6887/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 725k
URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/6887/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 125k

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access