Version classiqueVersion mobile

Kulturkritik et philosophie thérapeutique chez le jeune Nietzsche

 | 
Martine Béland

Partie II. Symptomatologie

Chapitre 4. Symptômes politiques : les mensonges de l’État

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Certains faits affligeants sont dans la nature des choses.
Nietzsche, Introduction aux études de philologie classique, § 7

La préface de janvier 1871 qui s’intitule « L’État chez les Grecs » (Der griechische Staat) propose une critique de l’État moderne par le biais d’une réflexion sur les fondements du politique chez les Grecs. Le concept de Staat prend ici le sens général de « politique », plutôt que le sens juridique plus restreint que l’on donne aujourd’hui à ce terme. Autrement dit, der griechische Staat, c’est la polis grecque. Nietzsche partage ici une conception répandue au XIXe siècle qui fait un usage assez large du concept d’État, ce qui explique, comme l’a remarqué Carl Schmitt, que l’on ait pu parlé de quelque chose comme l’« État antique », l’« État allemand médiéval » ou encore l’« État chinois » : « [A]u XIXe siècle, ce concept d’État a pu faire figure de concept général s’appliquant à tous les temps et à tous les peuples1 ». Un signe de l’emploi général du mot Staat c...

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search