Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Kulturkritik et philosophie thérapeutique chez le jeune Nietzsche

 | 
Martine Béland

Partie I. Nietzsche à Bâle

Chapitre 1. Textes

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

C’est un cabinet médical, hommes, que l’école d’un philosophe.
Épictète, Entretiens, III, 23, 30

Au fil des années, à travers les divers sites de la « géographie nietzschéenne1 », l’emploi de métaphores médicales est une constante chez le philosophe. Dans une étude chronologique sur l’usage nietzschéen des termes reliés à la médecine, le germaniste Malcolm Pasley note qu’après 1875, « les termes médicaux se multiplient et deviennent monnaie courante dans les écrits de Nietzsche2. » Or si la métaphore médicale définit de façon persistante chez Nietzsche une fonction essentielle de la pratique philosophique, la médecine n’est toutefois plus la même d’une période à l’autre. Quelques précisions conceptuelles s’imposent afin d’analyser la métaphore médicale telle que Nietzsche l’emploie dans ses écrits bâlois. Grâce à une lecture des notes des années 1872-1873, mais aussi des textes publiés par Nietzsche à cette époque, on s’attelle dans ce chapitre à dégager dans un premier temps la métap...

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540