Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Berlin photographié

p. 55-57


Extrait

1Dans la cour intérieure du Musée des arts décoratifs sont exposées 1 000 vues de Berlin qui ont été photographiées par A. Vennemann1. Elles sont collées sur de braves cartons blancs et donnent à voir tous les détails possibles de la vie berlinoise tournée vers l’espace public. Qu’elles aient l’air un peu figées, comme si on les avait laissées plantées là, cela s’explique sans nul doute par notre manière de voir, modifiée par le cinéma. Le cinéma nous a habitués à ne plus considérer les objets depuis un point fixe, mais, en glissant pour les contourner, à avoir le libre choix de nos perspectives. Ce que peut le cinéma, fixer des objets en mouvement, est interdit à la photographie. C’est pourquoi elle apparaît, là où elle prétend encore à l’autonomie, comme une forme qui commence à appartenir à l’histoire. Elle se détache lentement du présent et prend déjà un air suranné. Elle ressemble en cela au chemin de fer, qui est à l’avion ce qu’est la photographie à la bande-film. Chemin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.