Version classiqueVersion mobile

Introduction à la politique africaine

 | 
Mamoudou Gazibo

Deuxième partie. L'historicité de l'État et les enjeux de la gouvernance

L’historicité de l’état et les enjeux de la gouvernance

Texte intégral

1Comme nous l’avons indiqué dans l’introduction, nous avons choisi d’exposer dans la deuxième partie du livre les grands défis politiques en Afrique afin de leur opposer, dans la troisième partie, des politiques de reconstruction en réponse à ces défis. Ces défis renvoient à la gouvernance, un terme employé librement ici, en dépit des débats qu’il suscite, pour résumer deux grands types d’enjeux : d’une part, les enjeux institutionnels et de pouvoir et, d’autre part, les enjeux de stabilité.

2Le troisième chapitre portant sur les fondements de la gouvernance africaine est particulièrement crucial, car nous allons à la recherche des fondements historiques des modes de gouvernance que les auteurs caractérisent souvent par les termes de néopatrimonialisme et d’autoritarisme. Plutôt que de les tenir pour acquis, nous nous proposons de les expliquer comme les produits de la rencontre entre l’héritage colonial et les dynamiques endogènes qui ont produit l’État africain, mais aussi les pratiques politiques qui y ont cours. Les fondements exposés dans ce chapitre seront utiles pour comprendre d’autres enjeux tels que la démocratisation et l’intégration.

3Le quatrième chapitre porte sur l’exercice du pouvoir dans l’Afrique postcoloniale. Ce chapitre est indispensable pour comprendre ensuite, dans la troisième partie, pourquoi les tentatives de démocratisation ont émergé. Nous présentons les types de régimes jusqu’en 1990, les pratiques sur lesquelles ils se fondaient ainsi que les réactions de la société.

4Les cinquième et sixième chapitres portent sur les conflits, un autre grand défi qui se pose à l’Afrique. Dans un premier temps, nous recherchons les fondements de la conflictualité africaine en testant les explications en présence et en proposant un modèle à plusieurs variables qui nous semble plus satisfaisant. Dans un second temps, nous présentons une géographie des conflits contemporains en mettant l’accent sur les zones de conflit et les nouvelles formes qu’ils prennent. Les processus d’intégration étudiés dans la troisième partie feront écho à ces deux chapitres.

© Presses de l’Université de Montréal, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search