Version classiqueVersion mobile

Pourquoi enseigner la musique ?

 | 
Claude Dauphin

Chapitre 1. Les grandes méthodes actives du XXe siècle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Platon dans sa République qu’on croit si austère n’élève les enfants qu’en fêtes, jeux, chansons, passe-temps ; on dirait qu’il a tout fait quand il leur a bien appris à se réjouir ; et Sénèque parlant de l’ancienne jeunesse romaine : elle était, dit-il, toujours debout, on ne lui enseignait rien qu’elle dût apprendre assise.
Jean-jacques Rousseau

Les théories pédagogiques entendent, par l’expression méthodes actives1, une technique d’apprentissage sous-tendue par l’expérience sensitive et motrice de l’apprenant. Selon cette conception, l’acquisition de toute connaissance reposerait d’abord sur la stimulation récurrente du système sensoriel ou musculaire de l’enfant. À cet effet, l’apprentissage résulterait du désir d’agir de l’élève en interaction avec des objets aptes à soutenir son intérêt ludique, son attirance naturelle pour le jeu. Il découle de cette conception une représentation de la pédagogie fondée sur l’attitude participative de l’élève. Au lieu d’assister au déro...

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search