Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Québécois aux urnes

 | 
Éric Bélanger
, 
Frédérick Bastien
, 
François Gélineau

Les auteurs

Texte intégral

1 Frédérick Bastien est professeur adjoint au Département de science politique de l’Université de Montréal. Il s’intéresse particulièrement au journalisme politique, aux usages politiques d’Internet et à la méthodologie des sondages et de l’analyse de contenu. Il est l’auteur de Tout le monde en regarde ! La politique et l’infodivertissement à la télévision québécoise (PUL, à paraître), il a publié plusieurs chapitres de livres, ainsi que des articles dans Hermès, Questions de communication, la Revue canadienne de science politique et Politique et sociétés.

2 Olivier H. Beauchesne détient une maîtrise en science politique. Il est le fondateur d’IndiceQuébec. com. Il travaille actuellement comme scientifique de données dans une grande firme internationale de technologie de l’information. Auparavant, il a travaillé comme analyste marketing dans une firme de sondages commerciaux et politiques. Il s’intéresse particulièrement à l’analyse quantitative des médias sociaux et à la visualisation de données. Plusieurs de ses visualisations ont été publiées dans des médias internationaux (Wired, The Guardian, El País, etc.), nationaux ainsi que dans la presse scientifique (Nature, Science, etc.).

3 Éric Bélanger est professeur agrégé au Département de science politique de l’Université McGill. Ses recherches portent sur la politique canadienne et québécoise, les partis politiques, l’opinion publique et les comportements électoraux. Ses travaux ont été publiés dans de nombreuses revues scientifiques, notamment Comparative Political Studies, Political Research Quarterly, Electoral Studies, Publius : The Journal of Federalism, le European Journal of Political Research et la Revue canadienne de science politique. Il a également coécrit le livre Le comportement électoral des Québécois (Prix Donald-Smiley, 2010).

4 Antoine Bilodeau est professeur agrégé au Département de science politique de l’Université Concordia. Ses intérêts de recherche portent sur l’intégration politique des immigrants et sur les dynamiques d’ouverture à l’immigration et la diversité ethnique. Ses recherches ont été publiées dans les revues scientifiques suivantes : Journal of Ethnic and Migration Studies, International Migration Review, Ethnic and Racial Studies, International Political Science Review, Democratization, Canadian Journal of Political Science et Australian Journal of Political Science.

5 André Blais est professeur titulaire au Département de science politique de l’Université de Montréal. Il dirige le projet Making Electoral Democracy Work et il préside le comité de planification du Comparative Study of Electoral Systems. Il est membre de la Société royale du Canada et chercheur associé au Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique (CÉCD), au Centre interuniversitaire de recherche en économie quantitative (CIREQ) et au Centre interuniversitaire de recherche sur l’analyse des organisations (CIRANO). Ses thèmes de recherche sont les élections, les modes de scrutin, la participation électorale, l’opinion publique et la méthodologie.

6 Pascale Dufour est professeure agrégée au Département de science politique de l’Université de Montréal. Elle dirige le Centre de recherche sur les politiques et le développement social de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur l’action collective et les mouvements sociaux. Son plus récent ouvrage s’intitule Trois espaces de protestation : France, Canada, Québec (PUM, 2013). Ses travaux ont également été publiés dans Politics & Society, French Politics, Canadian Journal of Sociology et Social Science Quarterly.

7 Claire Durand est professeure titulaire au Département de sociologie de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur l’impact de la méthodologie des sondages sur la qualité des estimations ainsi que sur l’influence des sondages sur le comportement électoral. Elles ont été publiées entre autres dans Public Opinion Quarterly, International Journal of Public Opinion Research et Journal of Official Statistics.

8 Eva Falk Pedersen détient une maîtrise en science politique de l’Université McGill et est membre du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique. Ses recherches portent sur l’analyse du comportement électoral des Québécois de façon diachronique et se concentrent sur le Parti libéral du Québec. De façon générale, elle s’intéresse aux différentes formes possibles de participation politique ainsi qu’à leurs sources.

9 Benjamin Forest est professeur agrégé au Département de géographie de l’Université McGill et est membre du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique. Ses intérêts de recherche concernent la représentation politique de groupes de minorité visible, les lieux de mémoire dans les États post-soviétiques et les divers problèmes de géographie électorale, les partis politiques et la gouvernance. Il a récemment publié dans Le Géographe canadien, Political Geography et Post-Soviet Affairs.

10 Martial Foucault est professeur agrégé au Département de science politique de l’Université de Montréal. Il est actuellement directeur du Centre d’excellence sur l’Union européenne et ses recherches portent principalement sur le comportement électoral, le vote patrimonial, les dépenses publiques, la décentralisation et les méthodes. Ses travaux ont été publiés dans le British Journal of Political Science, le American Journal of Political Science, Public Choice, Social Science Quarterly, West European Politics et Political Studies. Il est coauteur de l’ouvrage Le vote des Français de Mitterrand à Sarkozy (Presses de Science Po), publié en 2012.

11 Carol Galais a obtenu son doctorat en science politique de l’Universitat Pompeu Fabra (UPF) et occupe actuellement un poste de chercheuse postdoctorale à la Chaire de recherche du Canada en études électorales à l’Université de Montréal. Elle a été professeure associée et invitée à l’UPF, chercheuse invitée à l’Université de Stanford et chercheuse postdoctorale à la Universitat Autònoma de Barcelona. Elle a collaboré à plusieurs projets de recherche sur les attitudes politiques, la participation politique, la connaissance politique, l’administration locale et la citoyenneté active.

12 François Gélineau est titulaire de la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires et professeur agrégé de science politique à l’Université Laval. Il détient un Ph. D. de la University of New Mexico. Ses recherches actuelles sont axées sur l’étude de la participation et de l’imputabilité électorale au Québec, au Canada et dans les démocraties émergentes. Ses travaux ont été publiés dans plusieurs revues scientifiques internationales, dont British Journal of Political Science, Political Research Quarterly, Political Studies, Publius : The Journal of Federalism et Comparative Political Studies.

13 Thierry Giasson est professeur agrégé au Département d’information et de communication de l’Université Laval. Il dirige les travaux du Groupe de recherche en communication politique et est le chercheur principal québécois du projet enpolitique. com. Ses travaux portent sur les usages politiques du Web, la médiatisation des crises sociales et les pratiques de marketing politique au sein des partis politiques québécois et canadiens. Il a publié dans plusieurs revues. Il a codirigé Political Marketing in Canada (UBC Press, 2012) et Political Communication in Canada (UBC Press, à paraître).

14 Elisabeth Gidengil est professeure titulaire de la Chaire Hiram Mills au Département de science politique de l’Université McGill et elle a été la directrice fondatrice du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique. Ses recherches portent sur le comportement électoral, l’opinion publique et la participation politique, et elle a un intérêt particulier pour l’étude du genre. Elle a été membre de l’Étude électorale canadienne de 1992 à 2008. Ses principales publications comprennent The Challenge of Direct Democracy, Unsteady State, Anatomy of a Liberal Victory, Citizens et Dominance & Decline.

15 Jean-François Godbout est professeur agrégé au Département de science politique à l’Université de Montréal. Ses recherches portent principalement sur les institutions politiques et les processus démocratiques. Il étudie notamment la représentation électorale et le comportement législatif des élus au Canada, aux États-Unis et en France. Les résultats de ses recherches ont été publiés dans plusieurs revues scientifiques, comme la Revue canadienne de science politique, le British Journal of Political Science, Political Research Quarterly, Parliamentary Affairs et Public Choice.

16 Allison Harell est professeure régulière au Département de science politique à l’Université du Québec à Montréal. Elle est membre du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique et codirectrice du Laboratoire d’analyse de communication politique et d’opinion publique (LACPOP) à Montréal. Elle s’intéresse particulièrement au comportement politique et à l’opinion publique. Elle est aussi collaboratrice à l’Étude électorale canadienne (ÉÉC) et elle a déjà publié, entre autres, dans la Revue canadienne de science politique, Political Studies, Politics and Gender, Political Research Quarterly et Journal of Women, Politics and Policy.

17 Martin Jolicoeur est étudiant au doctorat en communication publique à l’Université Laval. Il est membre du Laboratoire de recherche sur les stratégies de communication à l’oral, du Groupe de recherche en communication politique et du Centre interdisciplinaire de recherche sur les activités langagières. Son principal intérêt de recherche est l’analyse des discours médiatiques et son projet de thèse porte sur l’adaptation des stratégies de communication des politiciens dans les émissions de télévision québécoises.

18 Mebs Kanji est professeur agrégé au Département de science politique de l’Université Concordia. Ses intérêts de recherche se concentrent principalement sur les valeurs, la diversité et leurs répercussions sur la cohésion sociale, le soutien politique et la gouvernance démocratique.

19 Andrea Lawlor est candidate au doctorat en science politique à l’Université McGill, où elle est membre du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique. Ses travaux de recherche portent sur la couverture des politiques publiques par les médias au Canada et à l’étranger. Elle s’intéresse aussi aux politiques de citoyenneté, à l’impact de l’opinion publique et des médias sur les politiques d’immigration, ainsi qu’à la politique québécoise et canadienne.

20 Gildas Le Bars est professionnel de recherche au Département d’information et de communication de l’Université Laval. Il est membre du Groupe de recherche en communication politique, où il coordonne le projet de recherche enpolitique. com. Il est titulaire d’une maîtrise en communication publique et s’est intéressé à la médiatisation de politiciens issus de la société civile.

21 Guylaine Martel est professeure titulaire au Département d’information et de communication de l’Université Laval. Elle s’intéresse plus particulièrement à l’interaction en contexte médiatique, à la rhétorique du discours oral et aux stratégies argumentatives en communication publique. Elle est l’auteure de plusieurs articles concernant la construction de l’image médiatique des politiciens et des mises en scène télévisuelles de l’information. Elle a fondé le Laboratoire sur les stratégies de communication à l’oral et est cochercheuse au Groupe de recherche en communication politique.

22 Éric Montigny est directeur exécutif de la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires. Il enseigne au Département de science politique de l’Université Laval. Il s’intéresse particulièrement aux partis politiques, aux institutions parlementaires et au fédéralisme exécutif. Il est l’auteur de Leadership et militantisme au Parti québécois (PUL). En plus d’avoir contribué au collectif Le Parlementarisme canadien, il a codirigé l’ouvrage Parlementarisme francophone publié en 2013 aux Presses de l’Université Laval.

23 Richard Nadeau est professeur titulaire de science politique à l’Université de Montréal. Ses intérêts de recherche portent sur le comportement électoral, l’opinion publique, la communication politique et la méthodologie quantitative. Récipiendaire du prestigieux Fulbright Award et ancien conseiller du premier ministre du Québec Bernard Landry, il a écrit et coécrit plus de 150 articles scientifiques (publiés dans les meilleures revues de la discipline), chapitres de livre et ouvrages dont Unsteady State, Anatomy of a Liberal Victory, Citizens, Le comportement électoral des Québécois (Prix Donald-Smiley, 2010) et Le vote des Français de Mitterand à Sarkozy.

24 Andrea M. L. Perrella est professeur agrégé au Département de science politique de Wilfrid Laurier University, où il dirige le Laurier Institute for the Study of Public Opinion and Policy. Ses principaux intérêts de recherche portent sur le comportement électoral et la participation politique.

25 François Pétry est professeur titulaire et directeur du Département de science politique de l’Université Laval. Il est membre du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique et du Centre d’analyse des politiques publiques. Il s’intéresse aux liens entre les politiques gouvernementales et les préférences des citoyens. Ses ouvrages récents sont Les sondages et la démocratie (2010) avec Vincent Lemieux et le Guide pratique d’introduction à la régression en sciences sociales (2009) avec François Gélineau.

26 Dietlind Stolle est professeure agrégée au Département de science politique de l’Université McGill, directrice du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique et cochercheuse principale au sein de l’Étude sur l’élection canadienne. Elle mène des recherches et publie sur plusieurs sujets, comme le milieu associatif, la confiance, les fondements institutionnels du capital social, la mobilisation politique ainsi que sur les nouvelles formes de participation politique. Son livre le plus récent s’intitule Political Consumerism : Global Responsibility in Action avec Michele Micheletti (Cambridge University Press).

27 Brian Tanguay est professeur de science politique et membre du Programme d’études sur l’Amérique du Nord à Wilfrid Laurier University. Il s’intéresse particulièrement à la politique provinciale au Québec et en Ontario, aux partis politiques et aux réformes électorales. Il a écrit Voting Counts : Electoral Reform for Canada et il a codirigé Canadian Parties in Transition avec Alain-G. Gagnon.

28 Kerry Tannahill est candidate au doctorat en science politique à l’Université Concordia. Ses recherches portent principalement sur la politique comparée et la politique québécoise et canadienne. Ses travaux de recherche actuels portent notamment sur l’opinion publique au sein de l’Union européenne.

29 Mélanie Verville détient une maîtrise en communication publique de l’Université Laval. Ses champs d’intérêt portent sur les usages politiques du Web, notamment sur les modes d’appropriation des médias sociaux par les partis politiques. Elle collabore au projet de recherche franco-québécois enpolitique.com et participe aux activités du Groupe de recherche en communication politique (GRCP) de l’Université Laval. Elle occupe présentement le poste de chargée de communications au sein d’un ordre professionnel.

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Volume papier

Decitre