Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Québécois aux urnes

 | 
Éric Bélanger
, 
Frédérick Bastien
, 
François Gélineau

Remerciements

Texte intégral

1La réalisation de ce livre est le fruit d’un effort collectif entrepris au Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique longtemps avant que les Québécois soient appelés aux urnes en août 2012. En fait, nos premières démarches auprès de certains collaborateurs eurent lieu à l’été 2010. Le projet a graduellement pris la forme qu’on lui connaît et de nouveaux participants se sont joints à l’équipe jusqu’au début de 2013. Nos premiers remerciements s’adressent à eux : sans leur enthousiasme, leur expertise, leur travail et leur dévouement – il leur en a fallu beaucoup pour produire ce livre aussi rapidement, dans un contexte où se succédèrent campagne estivale et calendrier de rattrapage dans la plupart de nos universités –, cet ouvrage n’aurait jamais pu voir le jour.

2Un moment important dans ce processus collaboratif fut un colloque de deux jours tenu à Québec, en janvier 2013, où tous les participants présentèrent une première version de leur contribution et reçurent commentaires critiques et conseils judicieux d’autres experts sur le sujet. À ce titre, nous remercions Marc A. Bodet, Jean Crête, Eugénie Dostie-Goulet, Patrick Fournier, Jean-François Godbout, Réjean Pelletier et Sara Vissers, qui ont assumé la fonction de commentateurs lors du colloque.

3La mise en œuvre d’un tel projet collaboratif nécessite des ressources financières, matérielles et humaines. Le Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique bénéficie d’une subvention de fonctionnement du Fonds de recherche du Québec – Société et culture, sans laquelle la réalisation de cet ouvrage aurait été, dans le meilleur des cas, beaucoup plus laborieuse. Nous remercions Elisabeth Gidengil qui dirigeait le Centre pendant la réalisation de ce projet et qui l’a appuyé dès les premiers jours. Nous remercions également nos partenaires qui ont apporté leur contribution : la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires, le Groupe de recherche en communication politique et la Faculté des sciences sociales de l’Université Laval.

4Cet esprit de collaboration a même conduit nos collègues du projet Making Electoral Democracy Work à partager leurs données avec certains collaborateurs afin que nous puissions mieux comprendre les dynamiques à l’œuvre au Québec. À cet égard, nous remercions son directeur André Blais et le comité de direction du projet pour leur coopération.

5Au moment d’organiser le colloque, puis de coordonner la circulation et la validation des textes, nous avons pu compter sur le travail de notre coordonnatrice, Élise Ducharme-Rivard. Nous remercions également Maxime Paquin et Saaz Taher qui ont traduit quelques contributions initialement écrites en anglais.

6Enfin, nous tenons à remercier le personnel des Presses de l’Université de Montréal qui a accueilli ce projet avec enthousiasme, nous a appuyés dans sa réalisation et a procédé au travail d’édition qui fait la réputation de cette maison.

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Volume papier

Decitre