Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le système politique américain

 | 
Michel Fortmann
, 
Pierre Martin

Quatrième partie. Les politiques sectorielles

13. La politique sociale et le système de santé

Guy Lachapelle et Sarah Veilleux-Poulin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La plupart des ouvrages d’introduction au système politique américain omettent d’expliquer les caractéristiques de la politique sociale américaine. Plusieurs raisons expliquent cette situation. Tout d’abord, parce que les États-Unis n’ont jamais été considérés comme un pays particulièrement innovateur dans le domaine des politiques de « bien-être » (welfare). Les États-Unis ont été, par exemple, l’un des derniers pays industrialisés à se doter, en 1935, après l’Allemagne (1889), l’Angleterre (1908), la Suède (1913) et le Canada (1927), d’un programme de pensions de vieillesse. De plus, les États-Unis consacrent une plus faible proportion de leur produit intérieur brut aux programmes de sécurité sociale et de sécurité du revenu. Depuis le début des années 1980, et en particulier durant les mandats de Reagan et Bush père (1980-1992), les États-Unis ont projeté l’image d’un pays en proie au néolibéralisme, où les valeurs individuelles ont pris le pas sur tout programme visant à amélior...

Auteurs

Professeur titulaire au Département de science politique de l’Université Concordia et directeur pour les Amériques de l’Agence universitaire de la Francophonie. Il est secrétaire de l’Association internationale de science politique et ex-président de la Société québécoise de science politique. Ses recherches portent surtout sur l’analyse des politiques publiques, l’opinion publique et l’évolution des valeurs et identités dans les pays industrialisés. Il a écrit de nombreux articles et écrit ou dirigé une vingtaine d’ouvrages, dont Le destin américain du Québec (Presses de l’Université Laval, 2011) et L’analyse des politiques publiques (Presses de l’Université de Montréal, 2011).

Directrice du financement et des communications au secrétariat permanent de l’Association internationale de science politique, à Montréal. Elle est candidate à la maîtrise en science politique à l’Université du Québec à Montréal, après y avoir complété des études de premier cycle en relations internationales et en droit. Elle a été coordonnatrice de l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l’UQAM. Ses travaux de recherche s’articulent autour de l’utilisation de la Constitution en lien avec une certaine conception de l’identité américaine dans les discours du Tea Party.

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter