Version classiqueVersion mobile

Le système politique américain

 | 
Michel Fortmann
, 
Pierre Martin

Troisième partie. Les forces politiques

10. Les mouvements sociaux

Charles Noble

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Selon presque toutes les analyses conventionnelles de la politique américaine, tout ce qui se produit – les lois adoptées, les politiques publiques suivies, les partis politiques qui réussissent et ceux qui échouent – se résume à un facteur capital : le comportement des électeurs. D’après la plupart des politologues américains, en fin de compte, non seulement les préférences de l’électeur médian décident des élections, mais elles sont à la source même des orientations prises par les gouvernements1.

Certainement, cette perception de la politique américaine est logique. Elle s’harmonise assez bien avec la théorie de la démocratie qui inspire la science politique américaine : dans les systèmes démocratiques, les élections sont au cœur du processus politique. Le comportement des électeurs doit donc déterminer la trajectoire du système à chaque cycle électoral2. Cette analyse est aussi rassurante. Rassurante parce qu’on peut se féliciter de la réussite du système : même si les politiciens...

Auteur

Professeur titulaire et ex-directeur du Département de science politique de la California State University, Long Beach. Spécialiste de l’étude des institutions politiques américaines, des politiques sociales et des idées politiques aux États-Unis, il a publié de nombreux articles et ouvrages sur ces sujets, dont The Collapse of Liberalism : Why America Needs a New Left (Rowman and Littlefield, 2004) et Welfare As We Knew It : A Political History of the American Welfare State (Oxford University Press, 1997). Il est associé depuis quelques années aux activités d’enseignement de la Chaire d’études politiques et économiques de l’Université de Montréal.

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search