Version classiqueVersion mobile

Le système politique américain

 | 
Michel Fortmann
, 
Pierre Martin

Deuxième partie. Les institutions

5. La présidence

Guy-Antoine Lafleur et Félix Grenier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le pouvoir exécutif aux États-Unis repose entièrement sur le président bien que d’importantes limites lui soient imposées par les pouvoirs non négligeables dont disposent les autres institutions prévues par la Constitution de 1789. À plusieurs égards, la présidence américaine est originale, pour ne pas dire unique, et cette originalité provient de son évolution historique marquée à la fois par la personnalité de ceux qui ont occupé cette prestigieuse fonction, par l’évolution même de la société américaine et par les changements importants qui ont marqué la scène internationale des XIXe et XXe siècles.

Évolution historique

L’unicité de la présidence américaine apparaît d’autant plus appréciable que les délégués à la Convention constitutionnelle de 1787 n’avaient pratiquement aucun modèle concret dont ils pouvaient s’inspirer. Ils disposaient tout au plus de deux modèles dont ils ne voulaient pas, c’est-à-dire la monarchie de type britannique ou encore le modèle prévu par les articles d...

Auteurs

Guy-Antoine Lafleur était jusqu’à sa retraite récente professeur titulaire au Département de science politique de l’Université Laval. Il avait entamé sa carrière à la direction des États-Unis du ministère des Affaires internationales du Québec. Ses principales publications ont pour sujet les stratégies de communication des partis politiques et la présidence américaine. Il a donné des cours sur la politique canadienne et québécoise à l’École nationale d’administration publique et à la School of Advanced International Studies à Washington.

Candidat au doctorat à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa. Il se spécialise en relations internationales et ses recherches portent sur le débat théorie-pratique, la sociologie des relations internationales et l’enseignement dans ce champ. Outre quelques séjours de recherche et d’études à l’étranger, il a participé à plusieurs conférences universitaires et publié plusieurs articles ou chapitres d’ouvrages collectifs. Il est titulaire d’une maîtrise en études internationales de l’Université Laval et est associé au Réseau en théorie internationale et à la Chaire d’études ukrainiennes à l’Université d’Ottawa.

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search