Version classiqueVersion mobile

Lettres à Paul-Émile Borduas

 | 
Claude Gauvreau

Chronologie1

Texte intégral

1905

1er novembre

  • 1 Sources : « Chronologie de Paul-Émile Borduas », dans Écrits I, p. 23- 47 ; Martine Perreault, « R (...)

1Naissance de Paul-Émile Borduas à Saint-Hilaire-sur-Richelieu.

1922

23 août

2Naissance de Pierre Gauvreau à Montréal.

1925

19 août

3Naissance de Claude Gauvreau à Montréal.

1931

4Claude Gauvreau est inscrit au Jardin d’enfance de la rue Saint-Denis.

1937

5Claude Gauvreau étudie en éléments latins, section B, et Pierre Gauvreau en versification, section B, au collège Sainte-Marie de Montréal.

1938

6Des ennuis pécuniaires forcent la mère de Claude Gauvreau à le retirer du Collège Sainte-Marie pendant une année complète.

1939

Septembre

7Claude Gauvreau retourne au collège Sainte-Marie en syntaxe, section B.

Novembre- décembre

8Expulsé du collège Sainte-Marie à cause de textes et de dessins à caractère sexuel jugés scandaleux, il termine l’année scolaire, en cours privé, sous la direction de Hermas Bastien.

1940

9Claude Gauvreau passe une année à la maison, où il étudie tant bien que mal sans professeur. Il commence à écrire, découvre Claudel.

Septembre

10Pierre Gauvreau s’inscrit à l’École des beaux-arts de Montréal.

1941

Automne

11Claude Gauvreau retourne au collège Sainte-Marie, où il est admis en versification.

Automne

12Exposition « Peintures et dessins » présentée dans le hall du Gesù, à Montréal, où Pierre Gauvreau expose une série de dessins « fauves ». Frappé par la qualité de ces travaux, Borduas fait savoir à Pierre Gauvreau qu’il souhaite le rencontrer.

1942

25 avril-2 mai

13Sous le titre « Peintures surréalistes », Borduas expose quarante-cinq gouaches au Foyer de l’Ermitage, à Montréal. Claude Gauvreau y fait la connaissance de Borduas.

24 juin

14Début de la correspondance Fernand Leduc -Paul-Émile Borduas.

Septembre

15Claude Gauvreau s’inscrit en belles-lettres au Collège Sainte-Marie.

10 novembre

16Claude Gauvreau assiste en compagnie de Louise Renaud à la conférence de Borduas « Des mille manières de goûter une œuvre d’art », devant les membres de la Société d’études et de conférences au Salon Prince-de-Galles de l’hôtel Windsor, à Montréal.

1943

Avril

17Pierre Gauvreau interrompt ses études pour s’engager dans l’armée canadienne. Il est stationné successivement aux camps de Saint-Jérôme, Borden, Diebert en Nouvelle-Ecosse et Vernon en Colombie-Britannique, avant de partir pour l’Angleterre en 1945.

1er mai-9 mai

18Exposition des « Sagittaires » à la Dominion Gallery (Montréal). Y participent onze élèves de Borduas et quatre autres qui fréquentent son atelier.

Août

19Alfred Pellan obtient un poste de professeur à l’École des beaux-arts de Montréal.

Septembre

20Claude Gauvreau s’inscrit en rhétorique au Collège Sainte-Marie.

2-13 octobre

21Borduas expose une trentaine de tableaux à la Dominion Gallery.

1944

Mai

22Claude Gauvreau entreprend la rédaction de Entrailles, un ensemble de vingt-six textes poétiques qu’il terminera en août 1946. Étudiant au collège Sainte-Marie, il fréquente régulièrement l’atelier de Fernand Leduc au 2660, rue Jeanne-Mance, où il fait la connaissance de Rémi-Paul Forgues et de Jean-Paul Mousseau.

Été

23Les sœurs Renaud et Fernand Leduc louent la maison de ferme des Charbonneau à Saint-Hilaire, près de chez Borduas. Le groupe s’y réunit régulièrement.

Septembre

24Claude Gauvreau s’inscrit en première année de philosophie au Collège Sainte-Marie.

20 août-20 octobre

25Séjour d’André Breton au Québec. Il écrit Arcane 17.

1945

9 février

26Claude Gauvreau publie dans Le Quartier latin son premier article : « Cézanne, la vérité et les vipères de bon ton ».

2 mai

27La famille Borduas emménage à Saint-Hilaire.

12 juin

28Manifestation « À bas Maillard » à l’École des beaux-arts de Montréal.

Automne

29Claude Gauvreau fréquente l’atelier-hangar de Marcel Barbeau au 4549, rue Saint-Hubert, que ce dernier partage avec Riopelle et Mousseau.

30Vacances collectives du groupe à la ferme Lusignan.

31Claude Gauvreau, en seconde année de philosophie au Collège Sainte-Marie, est renvoyé pour avoir défendu une thèse démontrant l’absurdité de l’existence de l’enfer. « J’ai conservé de ces contacts avec les jésuites, dira-t-il, un anticléricalisme indéracinable. »

Automne

32Françoise Sullivan s’installe à New York.

4 décembre

33Démission de Charles Maillard comme directeur de l’École des beaux-arts de Montréal.

1946

Janvier

34Françoise Sullivan organise au studio de Franziska Boas à New York l’exposition « The Borduas Group », y présentant des œuvres de Paul-Émile Borduas, Pierre Gauvreau, Fernand Leduc, Jean-Paul Mousseau et Jean-Paul Riopelle.

25 février

35Grève de la classe des finissants à l’École du meuble, à laquelle participent Marcel Barbeau, Roger Fauteux, Maurice Perron et Jean-Paul Riopelle.

20-29 avril

36« Exposition de peintures » au 1257, rue Amherst, à Montréal. Les exposants sont Marcel Barbeau, Paul-Émile Borduas, Roger Fauteux, Pierre Gauvreau, Fernand Leduc, Jean-Paul Mousseau et Jean-Paul Riopelle.

23 avril-4 mai

37Sous le titre « Œuvres de Paul-Émile Borduas », Borduas expose à l’auditorium du magasin Morgan de Montréal, vingt-trois tableaux réalisés entre 1943 et 1946.

Été

38Pierre Gauvreau rentre d’Angleterre.

Septembre

39Pierre Gauvreau retourne à l’École des beaux-arts de Montréal comme étudiant libre.

Septembre

40Claude Gauvreau s’inscrit au programme de baccalauréat en philosophie à l’Université de Montréal.

11 septembre

41Parution du recueil de poésie de Thérèse Renaud, Les Sables du rêve.

Octobre

42Voyage de Claude Gauvreau à New York en compagnie de Jean-Paul Riopelle et de Françoise Lespérance. Il visite le Musée d’art moderne.

10 novembre

43Départ de Thérèse Renaud pour la France.

9 décembre

44Départ de Jean-Paul et de Françoise Riopelle pour la France.

1947

14 février

45Riopelle transmet à Borduas et aux automatistes l’invitation de Breton de participer à la VIe Exposition internationale du surréalisme.

20 février

46Départ de Fernand Leduc pour la France.

15 février-1er mars

47Exposition « Tableaux et sculptures » chez les Gauvreau au 75, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal. Les exposants sont Marcel Barbeau, Paul-Émile Borduas, Roger Fauteux, Pierre Gauvreau, Fernand Leduc et Jean-Paul Mousseau. Première mention, sous la plume du critique Tancrède Marsil jr, du groupe des « automatistes ».

20 mai

48Représentation de Bien-être, de Claude Gauvreau, au Congress Hall, 454, boulevard Dorchester Ouest (aujourd’hui René-Lévesque), à Montréal. Les décors sont de Pierre Gauvreau, les costumes de Magdeleine Arbour ; Madeleine Lalonde est au piano. Muriel Guilbault et Claude Gauvreau interprètent les principaux rôles.

28 juin

49Départ de Mousseau pour Prague, où il participe au Festival mondial de la jeunesse démocratique. Il passe le reste de l’été en Yougoslavie.

20 juin-13 juillet

50Exposition « Automatisme », qui présente seize œuvres du groupe à la galerie du Luxembourg, 15, rue Gay-Lussac, Paris.

4 juillet

51Jean-Paul Riopelle signe avec Henri Pastoureau, André Breton et le groupe « Cause » le manifeste Rupture inaugurale.

7 juillet-30 septembre

52Jean-Paul Riopelle participe, à la galerie Maeght de Paris, à la « VIe Exposition internationale du surréalisme » organisée par André Breton et Marcel Duchamp.

11 octobre-3 novembre

53Riopelle et Leduc participent au Salon des Surindépendants à Paris.

15-30 novembre

54Exposition « Trente-trois tableaux de Pierre Gauvreau » au 75, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal.

29 novembre-14 décembre

55Exposition conjointe « Mousseau-Riopelle » au domicile de Muriel Guilbault, 374, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal, qui réunit des œuvres sur papier des deux artistes.

11 décembre

56Forum « Automatisme et peinture » organisé par Claude Gauvreau au 374, rue Sherbrooke Ouest et animé par Paul-Émile Borduas et Jean-Paul Riopelle.

1948

4 février

57Publication du manifeste Prisme d’yeux rédigé par Jacques de Tonnancour et contresigné par Louis Archambault, Léon Bellefleur, Jean Benoît (sous le pseudonyme de Je Anonyme), Albert Dumouchel, Gabriel Filion, Pierre Garneau, Arthur Gladu, Lucien Morin, Mimi Parent, Alfred Pellan, Jeanne Rhéaume, Goodridge Roberts, Roland Truchon et Gordon Webber.

28 février

58Conférence de Borduas, « L’inconscient en peinture », devant des étudiants en psychologie au 75, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal.

3 avril

59Spectacle de danse par Jeanne Renaud et Françoise Sullivan à la Maison Ross, rue Peel, à Montréal. Alors que Jeanne Renaud interprète une de ses chorégraphies, Claude Gauvreau lit un poème de Thérèse Renaud : « Moi je suis de cette race rouge et épaisse qui frôle les éruptions volcaniques et les cratères en mouvement. »

17 avril-1er mai

60Borduas expose onze tableaux récents à l’atelier des frères Guy et Jacques Viau, au 425, boulevard Saint-Joseph Ouest, à Outremont.

15-26 mai

61Exposition « Tissus peints à la main de Mousseau » chez Guy et Jacques Viau, au 425, boulevard Saint-Joseph Ouest, à Outremont.

7 juin

62Mariage civil de Marcel Barbeau et de Suzanne Meloche.

9 août

63Lancement du manifeste Refus global (Éditions Mithra-Mythe) à la librairie Tranquille, 67, rue Sainte-Catherine Ouest, à Montréal. Claude Gauvreau y publie Bien-être, Au cœur des quenouilles et L’Ombre sur le cerveau ainsi que « Raie fugue lobe ale », texte intégré à la couverture du manifeste conçue par Jean-Paul Riopelle. En plus du texte du manifeste « Refus global », contresigné par quinze personnes, Borduas y publie « Commentaires sur des mots courants » et « En regard du surréalisme actuel ». Trois textes complètent le recueil : « L’œuvre picturale est une expérience » de Bruno Cormier, « La danse et l’espoir » de Françoise Sullivan et « Qu’on le veuille ou non » de Fernand Leduc.

4 septembre

64Borduas est suspendu de son poste de professeur à l’École du meuble.

Septembre

65Début de la correspondance Claude Gauvreau -Paul-Émile Borduas.

13-28 novembre

66Mousseau expose quinze gouaches à la librairie Tranquille.

18 novembre

67Dissolution officielle de la Contemporary Arts Society.

1949

15-30 janvier

68Exposition de Marcelle Ferron à la librairie Tranquille.

30 janvier

69Publication du Vierge incendié de Paul-Marie Lapointe aux Éditions Mithra-Mythe. La lithographie et la couverture de l’ouvrage sont de Pierre Gauvreau.

5 février

70Parution, dans Le Devoir, du texte de protestation de Pierre Gauvreau et de nombreux cosignataires contre l’application de la « Loi du cadenas ».

23 mars-23 avril

71Exposition d’huiles et d’aquarelles de Riopelle à la galerie La Dragonne, à Paris.

8-9 mai

72Françoise Sullivan et les membres du Théâtre 6, dirigé par Alexandre Kerby, présentent le spectacle les « Deux arts » au Théâtre des Compagnons de Saint-Laurent.

14-26 mai

73Exposition « Peintures surrationnelles » (dix-neuf tableaux non figuratifs) de Borduas chez les décorateurs Guy et Jacques Viau.

3 juin

74Automatistes et sympathisants manifestent contre l’attitude du gouvernement et la répression policière pendant la grève d’Asbestos.

18 juin

75Pierre Gauvreau épouse Magdeleine Arbour.

3 juillet

76Projections libérantes de Paul-Émile Borduas paraît en librairie.

30 août

77Jean-Paul Mousseau épouse Dyne Mousso (Denise Guilbault).

21 octobre

78Suzanne Meloche fait parvenir son recueil de poésie Les Aurores fulminantes à Borduas.

Novembre-décembre

79Polémique entre Claude Gauvreau, le journaliste Pierre Saint-Germain et le compositeur Pierre Mercure au sujet du livret de l’opéra Le Vampire et la nymphomane.

18 décembre

80Début de la correspondance Jean-Claude Dussault -Claude Gauvreau.

1950

11-25 février

81Exposition de dessins de Mousseau et de sculptures de Marcelle Ferron au Comptoir du livre français, 1588, rue Saint-Denis, à Montréal.

27 février

82Réunion préparatoire au procès de la sculpture La Famille de Robert Roussil.

13 mars

83Manifestation des jeunes peintres refusés lors du 67e Salon du printemps au Musée des beaux-arts de Montréal.

18-25 mars

84Exposition des « Rebelles » au 2035, rue Mansfield, à Montréal. Dix-huit artistes présentent leurs œuvres et mènent une « campagne d’assainissement contre l’arrivisme bourgeois infestant le jury de la Art Association ».

1er-11 avril

85Exposition de quinze tableaux de Pierre Gauvreau au 75, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal. Dans « La vie est déjà ailleurs », texte qui accompagne son exposition, Pierre Gauvreau refuse de reconnaître la légitimité des « Rebelles ». Ce texte provoque une vive réaction chez Borduas, qui entreprend alors la rédaction de « Communication intime à mes chers amis », pour tenter de contenir la crise qui divise le groupe.

Mai

86Jean-Paul Mousseau, Marcel Barbeau et Paul Legault s’installent avec leur famille sur une ferme collective à Saint-Jean-Baptiste de Rouville.

26 mai-10 juin

87Exposition conjointe « Leduc - Riopelle » à la galerie Raymond Creuze, à Paris.

26 juin

88Claude Gauvreau entreprend la rédaction d’Étal mixte, un recueil de vingt-neuf poèmes, qu’il termine le 16 août 1951.

Juillet

89Claude Gauvreau est chez Denis Noiseux à Cambridge. Visite du Musée des beaux-arts de Boston et du Fogg Museum de Cambridge.

30 juillet

90Claude Gauvreau signe son premier article au journal Le Haut-Parleur. Il y fera paraître, au cours des dix-huit prochains mois, une cinquantaine d’articles sur le théâtre, la poésie et la peinture.

6-18 novembre

91Fernand Leduc expose au Cercle universitaire de Montréal une soixantaine d’œuvres peintes en France.

18-25 novembre

92Exposition de Borduas à son atelier de Saint-Hilaire.

1951

Janvier-juillet

93Pierre Gauvreau participe à une exposition internationale organisée par la revue Rixes, à Lille, à Bruxelles et à Berlin.

18 février

94Diffusion sur les ondes de Radio-Canada, dans le cadre de la série « Nouveautés dramatiques » du texte Le Coureur de marathon, sous la double signature de Claude Gauvreau et Muriel Guilbault.

24 février-28 mars

95Pierre Gauvreau et Riopelle participent à « Contre-espace », à la galerie Springer, à Berlin.

8-31 mars

96Riopelle participe à l’exposition « Véhémences confrontées » à la galerie Nina Dausset, à Paris.

2-30 mai

9768e Salon du printemps au Musée des beaux-arts de Montréal.

16-31 mai

98Claude Gauvreau, Jean-Paul Mousseau et Jean Le Febure montent l’exposition « Les étapes du vivant - des objets de la nature aux objets surrationnels » au 81, rue Ontario Est, à Montréal.

2-4 juin

99« Exposition surprise » de Borduas à son atelier de Saint-Hilaire.

24 août

100L’angoisse clandestine, texte radiophonique de Claude Gauvreau, est diffusé sous le nom de Muriel Guilbault à la radio de Radio-Canada dans le cadre de la série « Nouveautés dramatiques ».

Septembre

101Marcel Barbeau se rend à New York avec une dizaine d’aquarelles dans le but d’y organiser une exposition de ses œuvres.

13-26 octobre

102« Color Ink Paintings by Paul-Émile Borduas », à la Picture Loan Society (Toronto). Borduas fait un court séjour à Toronto du 12 au 18. A son retour, le 19, sa famille a quitté la maison.

10-30 novembre

103Riopelle participe à l’exposition « Signifiants de l’informel » au Studio Paul Fachetti, à Paris.

22 décembre

104Fin de la collaboration de Claude Gauvreau au Haut-Parleur.

1952

2 janvier

105Suicide de la comédienne Muriel Guilbault.

22 janvier

106Jugement en séparation de Paul-Émile et Gabrielle Borduas.

26 janvier-13 février

107Exposition « Paintings by P.-E. Borduas and by a Group of Younger Montreal Artists » à la galerie XII du Musée des beaux-arts de Montréal.

7-21 mars

108Exposition « Jean-Paul Riopelle -Isabelle Walberg, peintures, gouaches et objets » à la Galerie Henriette Niepce, au 19, rue Rousselet, à Paris.

Mars

109Marcel Barbeau expose à New York des encres de couleur à la One Wall Gallery de la librairie Wittenborn and Schultz, spécialisée dans les livres d’art.

8-23 mai

110Exposition Riopelle à la galerie Pierre, à Paris.

Été

111Claude Gauvreau écrit son « roman moniste », Beauté baroque. Au terme de cet exigeant exercice, il souffre d’amnésie.

Automne

112Séparation de Marcel Barbeau et Suzanne Meloche. Marcel Barbeau trouve un emploi de professeur de dessin à l’École des arts et métiers de Rouyn-Noranda.

14 novembre-8 décembre

113Exposition de Marcelle Ferron et de Robert Blair dans le hall du théâtre du Gesù, au 1200, rue Bleury, à Montréal.

Année 1952

114Claude Gauvreau écrit le texte radiophonique Magruhilne et la vie.

1953

13 janvier

115Breton rend hommage à Borduas dans le cadre de l’émission La revue des arts et des lettres à la radio de Radio-Canada.

23 janvier

116Retour de Fernand et Thérèse Leduc à Montréal.

Avril

117Borduas s’installe pour l’été à Provincetown, au 198, Bradford Street.

118Exposition « Combustions originelles » de Marcel Barbeau à la galerie Agnès Lefort.

24 avril

119« Équinoxe du printemps », bal masqué tenu à la Salle des charpentiers, à Montréal. L’événement est organisé par Mousseau, Alex Primeau et Dyne Mousso.

Fin avril-mai

120Exposition « La Place des artistes » organisée par Fernand Leduc, Marcelle Ferron et Robert Roussil, au 82, rue Sainte-Catherine Ouest.

121Quatre-vingts artistes y exposent plus de trois cent cinquante œuvres.

Mai

122Pierre Gauvreau expose une vingtaine de tableaux au YMCA de Montréal.

23 mai-7 juin

123Fernand Leduc expose vingt huiles et dix aquarelles au 354, boulevard Saint-Joseph Est.

Été

124Claude Gauvreau, installé à Saint-Hilaire, écrit sa première pièce, L’Asile de la pureté, une « tragédie moderne en cinq actes ».

25 août

125Le domestique était un libertaire, texte radiophonique de Claude Gauvreau, est diffusé à la radio de Radio-Canada dans le cadre de la série « Nouveautés dramatiques ».

Automne

126Ouverture du restaurant L’Échourie, 54, avenue des Pins Ouest, à Montréal.

22 septembre

127Borduas quitte Provincetown pour New York ; il s’installe au 119, 17th Street East.

128Octobre Marcelle Ferron quitte Montréal pour Paris avec ses trois filles.

1954

5-23 janvier

129Exposition « Paul-Émile Borduas » à la Passedoit Gallery, New York.

5-23 janvier

130Exposition Riopelle à la Pierre Matisse Gallery, New York.

16 janvier

131Les Grappes lucides, texte radiophonique de Claude Gauvreau, est diffusé à la radio de Radio-Canada, dans le cadre de la série « Nouveautés dramatiques ».

6 février

132L’Oreille de Van Gogh, texte radiophonique de Claude Gauvreau, est diffusé sous le nom de Muriel Guilbault à la radio de Radio-Canada dans le cadre de la série « Nouveautés dramatiques ».

17 mars-18 avril

133Présentation du 71e Salon du printemps au Musée des beaux-arts de Montréal.

20 avril-4 mai

134Exposition « La matière chante » organisée par Claude Gauvreau à la galerie Antoine, 939, square Victoria, à Montréal. Borduas vient de New York procéder au choix des œuvres.

Juin

135Polémique entre Claude Gauvreau et Claude Picher dans le journal L’Autorité.

136Borduas expose des aquarelles au Lycée Pierre-Corneille, à Montréal.

Été

137Claude Gauvreau rédige les poèmes de Brochuges, ainsi que « Ni ho ni bât », récit de ses « expériences psychiques », qu’il ne parviendra pas à mener à terme.

10-26 août

138Bref séjour de Borduas au Québec.

27 août

139Lendemain de trahison, texte radiophonique de Claude Gauvreau, est diffusé sous le nom de Muriel Guilbault à la radio de Radio-Canada dans le cadre de la série « Nouveautés dramatiques ».

12-26 octobre

140Exposition « En route ! » de Paul-Émile Borduas à la galerie Agnès Lefort.

22-31 octobre

141Mousseau expose une série de gouaches et d’encres au Lycée Pierre-Corneille, 3619, rue Saint-Denis.

18 novembre

142Claude Gauvreau, qui a posé un geste violent à l’endroit de sa tante, est arrêté au 75, rue Sherbrooke Ouest. Il est conduit à la prison de Bordeaux.

27 novembre

143Première hospitalisation de Claude Gauvreau à l’hôpital psychiatrique de Saint-Jean-de-Dieu.

10 décembre-10 janvier

144Exposition « Riopelle » à la galerie Rive droite, à Paris

1955

11-28 février

145Exposition « Espace 55 » au Musée des beaux-arts de Montréal, organisée par Gilles Corbeil. Y participent Pierre Gauvreau, Fernand Leduc, Jean-Paul Mousseau, Paterson Ewen, Jean McEwen, Guido Molinari, Ulysse Comtois et Rita Letendre. A la suite de cette exposition, Fernand Leduc rompt avec Borduas.

15 mars-15 avril

146Huiles et aquarelles de Riopelle à la Pierre Matisse Gallery, à New York.

15 mars-12 avril

147Exposition de Riopelle, « Individualités d’aujourd’hui » à la galerie Rive Droite, à Paris.

15 avril

148Claude Gauvreau reçoit son congé de Saint-Jean-de-Dieu.

21 septembre

149Borduas quitte New York avec sa fille Janine, à bord du Liberty. Arrivée au Havre le 26 septembre.

Été

150Court séjour de Riopelle à Montréal.

Octobre

151Fernand Leduc, « Cinq ans de peinture 1950-1955 », au Musée de Granby.

25 octobre-8 novembre

152Exposition « Aquarelles récentes. Borduas » à la galerie L’Actuelle, à Montréal.

Décembre

153Exposition de gouaches récentes de Marcel Barbeau à la galerie L’Actuelle, à Montréal.

1956

1er février

154Fondation de l’Association des artistes non figuratifs de Montréal (AANFM). Fernand Leduc en est le premier président.

12-20 avril

155Séjour de Borduas en Suisse.

21 avril-4 mai

156Exposition « Ferron : Peintures (œuvres récentes) » à la galerie Apollo, 23-24, place Sainte-Gudule, à Bruxelles.

8-31 mai

157« Riopelle, Paintings, Gouaches, Watercolors », à la Pierre Matisse Gallery, à New York.

1er juin

158À la suite d’une altercation avec une serveuse au restaurant La Hutte suisse, Claude Gauvreau est conduit à la prison de Bordeaux, puis à l’hôpital psychiatrique de Saint-Jean-de-Dieu.

22 mai-9 juin

159Exposition d’aquarelles de Borduas chez Agnès Lefort, à Montréal.

Juillet

160Claude Gauvreau publie Sur fil métamorphose, illustré par Mousseau, aux Éditions Erta.

Été

161Claude Gauvreau écrit La Charge de l’orignal épormyable.

7 juin-2 août

162Diffusion à la radio de Radio-Canada, en neuf épisodes, des Contes de l’homme tatoué, texte traduit et adapté par Claude Gauvreau de The Illustrated Man de Ray Bradbury.

14 juin-5 juillet

163Exposition « Riopelle, Œuvres récentes », galerie Jacques Dubourg, à Paris.

26 septembre-9 novembre

164Voyage de Borduas en Italie. Il rentre à Paris au début de novembre.

16 octobre-7 novembre

165Exposition d’huiles et de caséines de Fernand Leduc à la galerie L’Actuelle.

1957

Janvier

166Claude Gauvreau publie Brochuges aux Éditions Feu Antonin.

21-28 janvier

167Exposition de quarante dessins de Claude Gauvreau chez lui, au 75, rue Sherbrooke Ouest.

11 février

168Borduas accuse réception de Brochuges et de Sur fil métamorphose, de même que du texte « Synthèse-dépouillement » de Claude Gauvreau.

18 mars-6 avril

169Exposition « Paul-Émile Borduas. 1953-1956 » à la Martha Jackson Gallery, à New York.

10-13 avril

170Marcelle Ferron expose ses huiles et gouaches récentes à la Galerie Agnès Lefort, 1504, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal.

19 mai

171Érostrate et la mère de l’autre, texte radiophonique de Claude Gauvreau, est diffusé à la radio de Radio-Canada dans le cadre de la série « Nouveautés dramatiques ».

29 juillet

172Claude Gauvreau reçoit son congé de Saint-Jean-de-Dieu.

Août-octobre

173Borduas voyage en Espagne et au Portugal. Il rentre à Paris vers le 15 octobre.

8 octobre-2 novembre

174Borduas participe à l’exposition « Recent Developments in Painting » chez Arthur Tooth & Sons, à Londres.

17 novembre

175La Muse parmi les hommes, texte radiophonique, est diffusé à la radio de Radio-Canada sous le nom de Muriel Guilbault dans le cadre de la série « Nouveautés dramatiques ».

1958

10 janvier-9 février

176Exposition « Riopelle », à la galerie Kölnischer Kunstverein, à Cologne.

9 février

177Claude Gauvreau est arrêté au théâtre Orphéum pendant la représentation de La Cuisine des anges. Il est conduit à la prison de Bordeaux, où il est détenu jusqu’à son transfert à Saint-Jean-de-Dieu.

10-23 mars

178Marcelle Ferron expose ses peintures récentes à la galerie Denyse Delrue, à Montréal.

26 mars

179Troisième hospitalisation de Claude Gauvreau à l’hôpital psychiatrique de Saint-Jean-de-Dieu.

13-24 avril

180Borduas séjourne à l’Hôtel du Jura, à Soyhières.

Mai

181Exposition de tapisseries de Fernand Leduc à la galerie Denyse Delrue.

Mai-juin

182Mousseau participe à l’exposition « Art contemporain au Canada », présentée au pavillon canadien de l’Exposition universelle de Bruxelles.

26 mai-7 juin

183Exposition « Cinq années de Borduas » à la galerie Agnès Lefort, à Montréal.

18 juin-14 juillet

184Riopelle et Borduas participent à l’exposition « Transférences » à la Zwemmer Gallery de Londres.

Juillet

185Court séjour de Borduas à Dusseldorf en compagnie de Lou Camus, à l’occasion de l’exposition « Paul-Émile Borduas » à la galerie Alfred Schmela.

13 septembre-19 octobre

186Exposition « Riopelle », Kestner Gesellchaft, à Hanovre.

3 novembre

187Borduas reçoit Le Rose Enfer des animaux, « téléthéâtre cosmique », de Claude Gauvreau.

30 novembre

188À l’écoute du sang, texte radiophonique de Claude Gauvreau, est diffusé à la radio de Radio-Canada dans le cadre de la série « Nouveautés dramatiques ».

189Claude Gauvreau commence la rédaction de sa pièce Les Oranges sont vertes.

Novembre- décembre

190Borduas communique à Claude Gauvreau une lettre intitulée « Petite pierre angulaire posée dans la tourbe de mes vieux préjugés ».

3-29 décembre

191Riopelle expose dix-sept tableaux à la Pierre Matisse Gallery, à New York.

Année 1958

192Claude Gauvreau entreprend La Reprise.

1959

12 janvier

193Claude Gauvreau reçoit son congé de Saint-Jean-de-Dieu.

12-27 janvier

194Exposition « Art abstrait » à l’École des beaux-arts de Montréal. Y participent Fernand Leduc, Louis Belzile, Jean Goguen, Denis Juneau, Guido Molinari, Fernand Toupin et Claude Tousignant. A cette occasion, Fernand Leduc prononce une causerie intitulée « Pour déséquivoquer l’art abstrait » devant les membres du Club des beaux-arts.

14 janvier

195Amnésie, texte radiophonique de Claude Gauvreau inspiré de Ni ho ni bât, est diffusé à la radio de Radio-Canada dans le cadre de la série « Images du Canada ».

Février

196Paul-Émile Borduas, Claude Gauvreau, Marcel Barbeau et Marcelle Ferron répondent à l’enquête de la revue Situations « Refus global dix ans après ».

20 février

197Dernière lettre de Claude Gauvreau à Paul-Émile Borduas.

3-15 mars

198Exposition Mousseau à la galerie Denyse Delrue, rue Crescent, à Montréal.

5-31 mars

199Marcelle Ferron et Borduas participent à l’exposition « Spontanéité et réflexion » organisée par Herta Wescher à la galerie Arnaud (34, rue du Four, à Paris).

21 avril

200Janou Saint-Denis et sa troupe Les Satellites montent deux objets dramatique de Claude Gauvreau sur la scène de l’auditorium de l’École des beaux-arts : La Jeune Fille et la lune et Les Grappes lucides.

31 mai-21 juin

201Exposition « Riopelle », à la galerie Jacques Dubourg et à la galerie Kléber, à Paris.

13 juin

202« Exposition Paul-Émile Borduas » à la galerie

203Saint-Germain, à Paris. Borduas fait parvenir un carton d’invitation à Claude Gauvreau.

23 juin-18 juillet

204Riopelle, « Paintings 1949-1959 », à la galerie Arthur Tooth & Sons, à Londres.

10 septembre-9 octobre

205« Rétrospective automatiste » présentée à la Galerie de l’Étable du Musée des beaux-arts de Montréal.

Août-octobre

206Borduas visite la Grèce, passant par la Suisse et l’Italie. Il est de retour à Paris à la mi-octobre.

Automne

207Mousseau participe à la mise sur pied du théâtre de l’Égrégore à Montréal.

24 novembre-5 décembre

208Exposition de tableaux de Marcelle Ferron à la galerie Denyse Delrue, à Montréal.

5 décembre

209À la suite de menaces proférées à l’endroit de sa mère, Claude Gauvreau est interné à l’hôpital psychiatrique Saint-Jean-de-Dieu. Il y rédige trente-neuf textes radiophoniques, Faisceau d’épingles de verre.

1960

Février

210Borduas, Riopelle et Ferron participent à l’exposition « Antagonisme », au Musée des arts décoratifs à Paris.

22 février

211Constat du décès de Borduas, dans son atelier à Paris.

13-23 avril

212Exposition de lanternes, d’appliques murales et d’abat-jour de Mousseau et de François Soucy à la galerie Denyse Delrue, rue Crescent, à Montréal.

Mai

213Parution aux Éditions Erta du recueil de poésie Voyage au pays de mémoire de Gilles Hénault, illustré par Marcelle Ferron.

4 septembre

214Décès de la mère de Claude et Pierre Gauvreau.

19 novembre-15 décembre

215Marcelle Ferron expose vingt-neuf tableaux à la Galerie Ursula Girardon, 23, boulevard Pasteur, à Paris.

22 décembre-30 janvier

216Exposition « Borduas 1905-1960 » au Stedelik Museum, à Amsterdam.

1961

Janvier-février

217Publication de « Lettre à Claude Gauvreau » de Paul-Émile Borduas dans la revue Liberté.

30 janvier-18 février

218Exposition « Œuvres récentes » de Pierre Gauvreau, à la galerie Denyse Delrue, à Montréal.

11 février

219Claude Gauvreau reçoit son congé de Saint-Jean-de-Dieu.

3 mai

220Cinquième hospitalisation de Claude Gauvreau à l’hôpital psychiatrique de Saint-Jean-de-Dieu. Au cours de l’année, il écrira Poèmes de détention et Automatisme pour la radio.

1962

11 janvier-11 février

221Rétrospective « Paul-Émile Borduas 1905-1960 » au Musée des beaux-arts de Montréal. L’exposition est présentée par la suite à la Galerie nationale du Canada (8 mars-8 avril) et à la Art Gallery of Toronto (4 mai-3 juin).

22 février-22 mars

222« Riopelle, sculptures », à la galerie Jacques Dubourg, à Paris.

26 février-17 mars

223Pierre Gauvreau expose des tableaux à l’huile et quelques gouaches, à la galerie Denyse Delrue.

6 mars

224Claude Gauvreau quitte Saint-Jean-de-Dieu.

Mars

225Présentation à la galerie Arditti de Paris (15, rue de Miromesnil) de l’exposition « Peintres canadiens de Paris ». On y trouve des œuvres de Riopelle, Borduas, Ferron, Alleyn, Bellefleur et Le Febure.

7 avril-6 mai

226Françoise Sullivan et Marcel Barbeau participent au « Salon du printemps » du Musée des beaux-arts de Montréal.

Avril

227Marcel Barbeau expose à la galerie Denyse Delrue, à Montréal.

Mai

228« Borduas, Riopelle e la Giovane Pittura Canadese », à la Galleria Levi, à Milan.

9 mai-2 juin

229Fernand Leduc expose des œuvres de 1956 à 1962 à la galerie Hautefeuille, à Paris.

Juin

230Exposition de tableaux de Paterson Ewen et de sculptures de Françoise Sullivan au Centre social de l’Association des architectes de Montréal.

26 juin-23 août

231Présentation à Spolète (Italie) de l’exposition « La peinture canadienne moderne : 25 années de peinture au Canada français », présentée dans le cadre du 5e Festival des Deux Mondes. Cette exposition regroupe les œuvres d’une trentaine d’artistes, dont Paul-Émile Borduas, Pierre Gauvreau, Marcelle Ferron, Guido Molinari, Alfred Pellan, Jean-Paul Riopelle, Edmund Alleyn, Paterson Ewen et Jean-Paul Mousseau.

26 juin-23 août

232Exposition « Riopelle », à la Biennale de Venise.

3 juillet

233Sixième hospitalisation de Claude Gauvreau à l’hôpital psychiatrique de Saint-Jean-de-Dieu.

27 novembre-14 décembre

234Exposition « La Pittura Canadese Moderna : Mostra del Movimento Automatista Canadese : Gouaches e Grafica di Barbeau, Borduas, Ferron, Gauvreau, Leduc, Mousseau, Riopelle », à la librairie Einaudi, à Rome.

8 décembre-11 janvier

235« Mousseau : Rétrospection de vingt ans » à la galerie Nova et Vetera du collège Saint-Laurent.

1963

Janvier

236Rétrospective Riopelle à la Galerie nationale, à Ottawa.

11-27 janvier

237« Œuvres de Jack Bush et Françoise Sullivan [huit œuvres]. Sculptures », à la Galerie XII du Musée des beaux-arts de Montréal.

14 janvier-6 février

238Exposition « Riopelle » (quatorze huiles et deux gouaches), à la galerie Camille Hébert, 2075, rue Bishop, à Montréal.

6-18 mai

239Exposition Mousseau (des pastels de la série Tellu Modulations) à la galerie Agnès Lefort.

Automne

240Claude Gauvreau entreprend la rédaction de L’Imagination règne.

2-15 octobre

241Marcelle Ferron expose une quarantaine d’œuvres à la galerie Agnès Lefort.

26 novembre-15 décembre

242« Fernand Leduc : œuvres récentes » (trente-cinq œuvres et la maquette d’une murale extérieure) à la galerie Soixante, 280, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal.

23 novembre-23 janvier

243Exposition « Riopelle » à la galerie d’art moderne Marie Suzanne Feigel, à Bâle.

1964

4 février-3 mars

244Exposition « Mousseau 64. Objets pivotants espace-temps » (une dizaine de tableaux circulaires), à la galerie Soixante, à Montréal.

2-15 mars

245Exposition « Françoise Sullivan, sculptures » (treize œuvres), à la Galerie du Siècle, 1494, Sherbrooke Ouest, à Montréal.

10 mars

246Claude Gauvreau quitte Saint-Jean-de-Dieu.

247Diffusion de sept épisodes de la série télévisée pour enfants Ti-Jean Caribou, dont le scénario est de Claude Gauvreau.

Avril

248Première exposition solo de Marcel Barbeau à Paris, à la galerie Iris Clert.

249Claude Gauvreau participe à des récitals de poésie, au Bal des arts et à la Casanous, local de l’association espagnole de l’Université de Montréal, au 485, rue Sherbrooke Ouest.

Août-septembre

250Françoise Sullivan participe à l’exposition « Dynamisme 64 », à la Galerie du siècle, à Montréal.

24 novembre-8 décembre

251« Ferron : Gouaches ’64 », à la Galerie Soixante, à Montréal.

1965

Janvier

252Marcel Barbeau expose ses premières peintures optiques, à la galerie East Hampton, à New York.

Mai

253Claude Gauvreau écrit L’Étalon fait de l’équitation, pièce en un acte.

19 mai

254Septième hospitalisation de Claude Gauvreau à l’hôpital psychiatrique de Saint-Jean-de-Dieu.

22 août

255Claude Gauvreau entreprend la rédaction des Boucliers mégalomanes, un recueil de quatre-vingt-cinq poèmes.

18 septembre-1er octobre

256Exposition « Borduas et Riopelle », encres et aquarelles, à la galerie Agnès Lefort, 1504, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal.

4-16 octobre

257Marcelle Ferron expose une vingtaine d’œuvres à la galerie Agnès Lefort.

Octobre

258Fernand Leduc expose à la galerie Soixante, à Montréal.

1966

28 février

259Claude Gauvreau reçoit son congé de Saint-Jean-de-Dieu.

260Claude Gauvreau écrit le scénario du film Britzneff, qui ne sera pas réalisé.

14 avrils mai

261Exposition « Fernand Leduc » (une quarantaine de grands formats de 1960 à 1965) au Musée d’art contemporain de Montréal.

30 juin-30 août

262Exposition « Paul-Émile Borduas, peintre », à la Maison des arts de la Sauvegarde, à Montréal.

6 septembre

263Ouverture par Mousseau de la Mousse-Spacthèque, une discothèque située rue Crescent, à Montréal.

12 octobre-7 novembre

264Marcelle Ferron expose une quinzaine d’œuvres dans le cadre de l’exposition « Verrière moderne de Marcelle Ferron », au Musée du Québec.

1967

Mars

265Marcelle Ferron signe le décor du ballet Analogiques A et B plus analogiques A et B présenté au théâtre de l’Égrégore par le Groupe de la Place Royale, dirigé par Jeanne Renaud.

Avril-mai

266Exposition « Riopelle » à la Moos Gallery de Toronto.

Mai-août

267Exposition « Panorama de la peinture au Québec, 1940-1966 » au Musée d’art contemporain de Montréal. Y participent Barbeau, Blair, Borduas, Ferron, Gauvreau, Leduc, Mousseau et Riopelle.

21 juin

268Claude Gauvreau participe au « Colloque sur l’automatisme » au Musée d’art contemporain de Montréal.

Juin

269Exposition « Riopelle » au Musée du Québec.

16 juillet-1er septembre

270Françoise Sullivan participe à l’exposition « Sculpture 67 » à l’Hôtel de ville de Toronto.

Septembre

271Riopelle, « Rétrospective 1950-1964 », à la Moos Gallery de Toronto.

14 décembre-28 janvier

272Rétrospective « Jean-Paul Mousseau : Aspects » au Musée d’art contemporain de Montréal.

1968

12 février

273Lecture publique de La Charge de l’orignal épormyable de Claude Gauvreau par le Centre d’essai des auteurs dramatiques au Théâtre de Quat’sous.

Avril

274Exposition « Assemblages » de Riopelle, à la galerie Maeght, à Paris.

27 mai

275Spectacle « Chants et poèmes de la résistance » au profit du comité d’aide au « Groupe Vallières-Gagnon », au Gesù, à Montréal. Claude Gauvreau y lit une suite de poèmes regroupés sous le titre « Poésie et révolution ». Il participe à la tournée du spectacle dans plusieurs villes du Québec. Y participent également les Alexandrins, Robert Charlebois, Yvon Deschamps, Clémence Desrochers, Georges Dor, Raoul Duguay, Louise Forestier, le Jazz libre du Québec, Pauline Julien, Gaston Miron, Danielle Oderra et Michèle Rossignol.

6 juillet

276Inauguration de la verrière réalisée par Marcelle Ferron à la station de métro Champ-de-Mars à Montréal.

16 juillet-1er septembre

277Françoise Sullivan participe à l’exposition « Sculpteurs du Québec » au Musée d’art contemporain de Montréal.

6 octobre

278Claude Gauvreau entreprend Jappements à la lune, un recueil de huit poèmes.

28 octobre

279Entretien de Riopelle avec Fernand Séguin dans le cadre de l’émission Le Sel de la semaine à la télévision de Radio-Canada.

2 novembre

280Étal mixte paraît aux Éditions d’Orphée. Claude Gauvreau se ravise et refuse de signer le contrat d’édition. Le recueil ne sera mis en vente qu’en 1977.

7 novembre

281Lecture publique, dans le cadre de « Opération Déclic », à la Bibliothèque nationale du Québec, des textes Au cœur des quenouilles, Bien-être et L’Ombre sur le cerveau de Claude Gauvreau.

Novembre- janvier 1969

282Exposition « Maître d’ici et d’ailleurs » avec Riopelle et Borduas, à la galerie de Montréal.

1969

Janvier-août

283Parution de « L’épopée automatiste vue par un cyclope » de Claude Gauvreau dans le numéro de La Barre du jour consacré aux automatistes.

5 février

284Affaire de taille de Claude Gauvreau est joué à la radio.

20 avril-14 mai

285Exposition « Marcelle Ferron : dix ans de peinture » à la Galerie Michel Champagne, à Québec.

Octobre- novembre

286Exposition « Riopelle, Paintings, Pastels, Assemblages », à la Pierre Matisse Gallery, à

287New York.

1970

27 mars

288Participation de Claude Gauvreau à la « Nuit de la poésie », au théâtre du Gesù, à Montréal. Réalisation d’une affiche en collaboration avec Serge Lemoyne.

Avril

289Claude Gauvreau écrit Réflexions d’un dramaturge débutant.

8 avril-31 mai

290Rétrospective « Marcelle Ferron de 1945 à 1970 » présentée au Musée d’art contemporain de Montréal.

2, 3 et 5 mai

291La Charge de l’orignal épormyable de Claude Gauvreau au Gesù par le groupe Zero. La représentation de la pièce, qui devait se poursuivre jusqu’au 16 mai, est interrompue après la troisième représentation.

10 mai

292Entrevue de Claude Gauvreau avec Wilfrid Lemoyne, à la télévision de Radio-Canada, dans le cadre de l’émission Prisme.

13 mai

293Entrevue de Claude Gauvreau avec Renée Larochelle, à la télévision de Radio-Canada, dans le cadre de l’émission Femme d’aujourd’hui.

31 mai

294Huitième hospitalisation de Claude Gauvreau à l’hôpital psychiatrique de Saint-Jean-de-Dieu.

15 septembre-31 octobre

295« Peintures récentes de Fernand Leduc », au Centre culturel canadien, à Paris. Leduc y expose seize tableaux de 1968.

23 juin-6 septembre

296Françoise Sullivan participe à « Panorama de la sculpture au Québec 1945-1970 » au Musée d’art contemporain de Montréal.

31 août

297Claude Gauvreau reçoit son congé de Saint-Jean-de-Dieu.

9 décembre-17 janvier

298« Fernand Leduc : rétrospective » (104 œuvres réalisées entre 1943 et 1970) au Musée d’art contemporain de Montréal.

1971

299Préparation d’une édition des œuvres de Claude Gauvreau par les Éditions Parti pris.

10 février

300Neuvième hospitalisation de Claude Gauvreau à l’hôpital psychiatrique de Saint-Jean-de-Dieu.

22 avril

301Claude Gauvreau quitte Saint-Jean-de-Dieu.

22 mai

302Dixième hospitalisation de Claude Gauvreau à l’hôpital psychiatrique de Saint-Jean-de-Dieu.

5 juillet

303Claude Gauvreau reçoit son congé de Saint-Jean-de-Dieu.

7 juillet

304Décès de Claude Gauvreau. Le procès-verbal du 15 juillet 1971, après une brève enquête menée par le coroner Jacques Fournier, indique que Claude Gauvreau, qui habite l’appartement numéro 11 du 4064 rue Saint-Denis à Montréal, est décédé d’une chute du toit de sa demeure.

Notes

1 Sources : « Chronologie de Paul-Émile Borduas », dans Écrits I, p. 23- 47 ; Martine Perreault, « Repères chronologiques », dans Marcelle Ferron, p. 111- 133 ; « Chronologie », dans Carolle Gagnon et Ninon Gauthier, Marcel Barbeau. Le regard en fugue, Montréal, Éditions du Centre d’étude et de communication sur l’art, 1990, p. 217-224 ; « Autobiographie » et « Repères biographiques », dans Michel Desautels, Pierre Gauvreau. Les Trois Temps d’une paix, Montréal, L’Hexagone, 1997, p. 11-16 et 123-142 ; André Beaudet, « Repères biographiques », dans Fernand Leduc, Vers les îles de lumière, p. xxix-xxxii ; « Biographie », dans Marc A. Bovet et Michel Tétrault (dir.), Riopelle. Œuvres vives, Montréal, Michel Tétrault Art international, 1993, p. 179-182 ; « Repères chronologiques », dans Pierre Landry (dir.), Mousseau, Montréal, Musée d’art contemporain de Montréal et Éditions du Méridien, 1997, p. 15- 23 ; « Notes biographiques », dans Claude Gosselin (dir.), Françoise Sullivan. Rétrospective, Montréal, Musée d’art contemporain, 1981, p. 93-97 ; Yseult Riopelle (dir.), Jean-Paul Riopelle : catalogue raisonné, textes de Michel Walberg et Monique Brunet-Weinmann, Montréal, Hibou éditeur, 1999, n. p. Ont aussi été consultés : dossiers d’artistes, collections spéciales, bibliothèque des Arts, UQAM, fonds du Collège Sainte-Marie, Service des archives de l’UQAM.

© Presses de l’Université de Montréal, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search