Version classiqueVersion mobile

Les Autochtones et le Québec

 | 
Alain Beaulieu
, 
Stéphan Gervais
, 
Martin Papillon

Troisième partie. Rencontres politiques et juridiques

Les traités modernes : vers une nouvelle relation ?

Martin Papillon et Audrey Lord

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les traités jouent un rôle fort important dans l’histoire des relations entre les peuples autochtones et les autorités européennes, puis canadiennes. Bien avant l’arrivée des Européens, en fait, les peuples autochtones négocient des ententes de respect mutuel, d’entraide et de partage du territoire. Ils se trouvent donc en terrain familier lorsque les Européens, fraîchement arrivés en Amérique, utilisent des procédés semblables pour établir des alliances militaires et économiques afin d’assurer leur présence sur le continent. À la suite de la conquête britannique de la Nouvelle-France, les alliances diplomatiques sont peu à peu remplacées par des traités de cession des terres, par lesquels les autorités britanniques, puis canadiennes, cherchent à assurer leur pleine autorité sur les territoires visés par l’expansion coloniale. De tels traités seront signés d’abord dans ce qui est aujourd’hui l’Ontario, puis dans les Prairies de l’Ouest1.

Le Québec, tout comme les provinces maritimes ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search